Geert Wilders: « les Marocains sont des terroristes de rue immigrés »

Geert Wilders: « les Marocains sont des terroristes de rue immigrés »




À quelques jours des législatives prévues le 17 mars, le leader du parti de la liberté (PVV) Geert Wilders, 57 ans, poursuit sa lutte contre l’islam et l’immigration. Celui qui accuse les Marocains d’être « des terroristes de rue immigrés » dit ne pas regretter son combat pour la liberté.




«L’immigration des non-occidentaux est un problème existentiel. […] Je crois que nous devrions même intensifier, investir davantage dans la réalisation de cette politique (de s’opposer à l’immigration)», a déclaré le leader de l’opposition.

Selon lui, les sujets comme l’immigration sont importants, surtout pour ses électeurs. Même si le Premier ministre Mark Rutte (VVD) est en avance sur lui dans les sondages, Geert Wilders continue de défendre bec et ongle son programme.

Immigration, sortie de l’UE, «désislamisation» restent les sujets phares de son programme. Dans son manifeste, il a accusé les Marocains d’être des terroristes de rue immigrés.




«Les Pays-Bas sont devenus un pays méconnaissable. Les terroristes de rue immigrés, souvent Marocains, terrorisent les Néerlandais partout», a écrit le PVV. Déjà en 2014, Wilders avait insulté le peuple marocain lors d’un rassemblement.

En septembre 2020, la Cour d’appel néerlandaise avait condamné ses propos. Toutefois, elle ne l’a pas reconnu coupable et a annulé sa condamnation pour incitation à la haine. «Je ne regrette pas d’avoir combattu pour la liberté. […]

Je prends position, je suis attaqué, mon pays est attaqué. […] Je me bats pour chaque musulman, je souhaite qu’ils choisissent la liberté et quittent l’Islam», a-t-il dit.