La justice marocaine valide l’extradition du ressortissant australo-saoudien vers Ryad

La justice marocaine valide l’extradition du ressortissant australo-saoudien vers Ryad




La justice marocaine a décidé, mercredi, d’extrader Osama al-Hasani (dit aussi Usama Al-Husaini), un ressortissant australo-saoudien. Il a été arrêté le mois dernier à son arrivée au Maroc, où il s’était rendu pour rejoindre sa femme Hanae et sa fille.




Il doit être extradé vers l’Arabie saoudite, confie son épouse à l’agence Reuters. «Je ne m’attendais pas à ce verdict», a-t-elle ajouté.

Un tribunal d’Arabie saoudite a déjà condamné al-Hasani, un homme d’affaires qui travaillait auparavant dans une université saoudienne, à deux ans de prison dans une affaire de «vol».

Cité par l’agence de presse britannique, un responsable du ministère marocain de la Justice a fait une déclaration cette semaine.




Il a déclaré que l’arrestation du ressortissant avait eu lieu «à la suite d’un avis d’Interpol déposé par l’Arabie saoudite».

Dans ses déclarations à la presse, son épouse a appelé à l’abandon de cette procédure, tout en clamant l’innocence de l’Australo-saoudien.

«Je crains qu’il ne subisse un sort similaire à celui de (Jamal) Khashoggi», a-t-elle alerté, affirmant que son mari «ne s’était engagé ni dans une activité politique ouverte ni secrète contre l’Arabie saoudite».