Sahara: le polisario supplie les séparatistes de l’intérieur de semer le trouble au Maroc

Sahara: le polisario supplie les séparatistes de l’intérieur de semer le trouble au Maroc




Dépité par ses échecs diplomatiques et militaires, le Polisario veut s’appuyer sur les séparatistes de l’intérieur pour réussir là où il a échoué avec son parrain algérien. Le ton de la supplication donne la mesure de son désespoir.




Alors que l’intégrité territoriale du Royaume est désormais soutenue par de grandes puissances mondiales, que son plan d’autonomie avancée jouit du soutien de la communauté internationale, qui y voit une solution politique réaliste pour ce conflit qui dure trop longtemps…

Le Polisario, lui, ne n’a rien trouvé de mieux que d’appeler à une rébellion au sein des provinces du Sud.

Le supposé secrétariat national du Front a émis, jeudi 11 mars, un communiqué où il «exhorte les militants et les militantes du Front d’accentuer la résistance et d’innover dans les méthodes pour combattre l’occupation».

Tel qu’il est formulé, ce communiqué semble supplier les séparatistes de l’Intérieur de semer le trouble dans les villes du Sud. Il cite d’ailleurs nommément quelques agitateurs, bien connus des services marocains.




Il leur rend un hommage appuyé. Le Polisario compte désormais sur ces fauteurs de trouble pour «faire entendre la voix du Polisario à travers le monde». Et pour cause.

Jusqu’ici, le Polisario s’est d’abord et avant tout appuyé sur son sponsor algérien pour lui servir de porte-voix à l’international.

Sauf qu’il semble dépité de voir son co-géniteur -la RASD étant une œuvre commune de feux Houari Boumédiène et Mouammar Kadhafi-, essuyer échec diplomatique sur échec diplomatique, et sombrer dans une crise multiforme, qui menace de faire éclater le régime militaro-oligarchique d’Alger.

Les Forces armées royales (FAR) ont pu sécuriser définitivement le passage d’El Gueguerat et consolider le mur de défense, acculant les milices du Polisario à la diffusion de communiqués de guerre fantasmagoriques.




Ces communiqués quotidiens, relatifs à une guerre fictive, sont devenus un pensum, autant pour les médias affiliés aux séparatistes, que pour l’agence de presse algérienne qui est la seule agence au monde à tenir leur décompte.

Elle en est au 120e communiqué lié à des exploits, perpétrés autant à l’extérieur qu’à l’intérieur du dispositif de défense.

Si on accordait une once de crédit à la teneur des communiquées de «l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS)», relayés chaque jour par l’agence de l’Etat algérien, cela ferait longtemps que les cimetières du Royaume auraient été saturés, et que des dizaines de villes marocaines auraient été rayées de la carte.

Avec cet appel au soulèvement dans les Provinces du Sud, la direction du Polisario apporte la preuve qu’elle est dans une impasse.




Sa guerre fictive ne convainc personne et son parrain algérien donne chaque semaine des indices de sa faiblesse. Il reste la carte des séparatistes de l’intérieur.

Cette carte a été jouée depuis toujours, mais de façon subversive. Aujourd’hui, il apparaît que c’est le seul espoir qui reste à la direction du Polisario pour se faire entendre.

À l’exception d’une poignée de séparatistes, majoritairement rémunérés pour services rendus, les populations sahraouies mènent une vie paisible et sont occupées par l’essor formidable du Sahara atlantique. Ils prennent part, chaque jour, à l’éclosion de projets de développements structurants.

Autant dire que le vœu ardent de la direction du Polisario a autant de chances de se réaliser que les exploits totalement fictifs rapportés dans ses communiqués de guerre.