À l’ONU, l’Iran se fait l’avocat du Polisario

À l’ONU, l’Iran se fait l’avocat du Polisario




La proximité entre l’Iran et le Polisario, se précise. Dans un compte rendu des travaux de la 9e session de la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation, le représentant de Téhéran a plaidé pour «le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», rapporte l’APS.




Le diplomate iranien Mohammad Reza Sahraei a appelé la communauté internationale à «la mise en œuvre de toutes les résolutions et décisions des organes de l’ONU soutenant le peuple du territoire dans sa quête d’autodétermination et d’indépendance».

L’Iran reconnait la «République arabe sahraouie démocratique (RASD)», depuis le 27 février 1980.

Le 1er mai 2018, le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran pour la 3e fois depuis 1979.

Cette dernière rupture diplomatique était en réaction à l’appui armé de l’organisation du Hezbollah chiite libanais au Polisario.

La normalisation entre Rabat et Tel-Aviv, signée officiellement le 22 décembre 2020, a accentué les différends entre le royaume et l’Iran.