Après la démission de l’Algérien Bouras, le Maroc renoue avec le Parlement panafricain

Après la démission de l’Algérien Bouras, le Maroc renoue avec le Parlement panafricain




Le Maroc n’a pas tardé à renouer avec la nouvelle direction du Parlement panafricain (PP). Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a reçu ce samedi à Rabat le président par intérim de l’institution africaine depuis le 1er mars, le Zimbabwéen Fortune Charumbira.

Fortune Charumbira, nouveau président par intérim du Parlement panafricain





Les entretiens ont porté sur le renforcement des relations entre les deux parties et le renouvellement des organes du PP lors de sa session ordinaire prévue en mai. La visite de Charumbira au Maroc a été précédée par une réunion avec l’ambassadeur du royaume en Afrique du sud, Youssef Amrani, le mercredi 10 mars à Pretoria

Le Maroc souhaite en effet une normalisation rapide de ses relations avec le Parlement panafricain, notamment après les tensions ayant marqué la période (mai 2020 au 1er mars 2021) de l’Algérien Djamel Bouras aux commandes de l’institution en sa qualité de président par intérim.




Sa condamnation, au nom du PP, de l’intervention du Forces armées royales à El Guerguerate ont suscité l’ire de Rabat, à tel point que la Chambre des conseillers a boycotté les travaux d’une session du Parlement panafricain, tenue fin novembre en Afrique du sud.

Fin février, Djamel Bouras, ancien député du FLN, a présenté sa démission de la présidence par intérim de l’institution législative africaine suite à la dissolution de la Chambre des représentants par le président Abdelmadjid Tebboune.

Djamel Bouras, ancien président par intérim du Parlement panafricain