Podemos critique les manœuvres militaires du Maroc et des États-Unis près des Îles Canaries

Podemos critique les manœuvres militaires du Maroc et des États-Unis près des Îles Canaries




Le parti d’extrême gauche Podemos aux Îles Canaries a dénoncé, cette semaine, les manœuvres militaires conjointes entre le Maroc et des États-Unis, ayant eu lieu près de l’archipel. Dans une déclaration reprise par El Diario, son conseiller à Tenerife, David Carballo a ainsi critiqué des «actions inopinées» menée par les deux pays.




Le conseiller a également souligné que ces actions «coïncident avec l’un des moments les plus tendus des relations entre l’Espagne et le Maroc ces dernières années en raison, entre autres, de la crise migratoire».

Ces actions «se veulent une nouvelle tentative du Maroc de continuer à faire pression sur l’Espagne pour qu’elle cède en faveur de ses intérêts», a-t-il ajouté.

David Carballo a également cité le dossier du Sahara, accusant le Royaume du Maroc d’avoir «initié» un conflit militaire «contre le Front Polisario, avec un désir d’expansion territoriale sur le Sahara».




Dans ce sens, il a reproché au Royaume du Maroc l’intention «d’annexer les eaux espagnoles situées dans les îles Canaries».

L’occasion pour l’élu de Podemos de critiquer aussi la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

«L’administration américaine de Biden continue l’une des dernières et fatidiques politiques de Donald Trump, en reconnaissant la prétendue souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara occidental, alors que le nouveau gouvernement des États-Unis aurait dû annuler cette décision», a-t-il fustigé.