Souss Massa: 10 millions de dirhams pour améliorer les hébergements touristiques ruraux

Souss Massa: 10 millions de dirhams pour améliorer les hébergements touristiques ruraux




Le Conseil régional de Souss Massa finance à hauteur de 10 millions de dirhams un projet qui ambitionne d’améliorer les hébergements touristiques ruraux.




Dans la région Souss-Massa, un projet envisage d’améliorer la qualité de l’offre en hébergement touristique en milieu rural. Mené par la Société de développement régional Tourisme Souss-Massa (SDR), le projet fait suite à la demande du Réseau de développement du tourisme rural (RDTR) et sur recommandation de la commission économique du Conseil régional Souss Massa.

Ce projet est un outil d’appui à la mise à niveau des structures d’hébergement touristiques situés dans l’arrière-pays de la région. “Cette initiative a été dictée par l’état déplorable d’une grande partie de ces structures.




Leur situation a été aggravée au cours de l’année 2020 en raison des effets de la Covid-19”, explique Abdelkrim Azenfar, directeur général de la SDR. En termes de financement, une convention a été conclue entre le ministère de Tourisme, le conseil régional Souss Massa, la wilaya du Souss Massa, la SDR Tourisme et le RDTR.

Dans le cadre de cette convention, la Région Souss Massa finance ce nouveau mécanisme d’appui qui s’étend sur deux années (2021 et 2022), à hauteur de 10 millions de dirhams. La subvention qui sera octroyée, elle, ne dépassera pas 50% du montant d’investissement.




C’est plafonné à 400 000 dirhams par structure. Les établissements éligibles devraient être classés ou uniquement autorisés en vue de leur classement après rénovation et en activité depuis au moins 2 ans continus ou discontinus. Ces établissements ne doivent pas être en liquidation judiciaire et être en revanche en règle vis-à-vis du fisc et de la CNSS.

On rappelle que la région compte 305 établissements d’hébergement touristique ruraux, avec une capacité globale de 2.700 lits et plus de 1.368 places de campings. Le nombre d’emplois générés par ces établissements est estimé à plus de 800 postes.