Madrid démantèle le plus grand réseau de trafic de cocaïne, dirigé par un Marocain

Madrid démantèle le plus grand réseau de trafic de cocaïne, dirigé par un Marocain




La police espagnole a démantelé, récemment, «la plus grande organisation de distribution de cocaïne» à Madrid, dirigée par un Marocain.




Selon un communiqué de la police publié dimanche et cité par l’agence Reuters, une Ferrari rouge d’une valeur de 250 000 euros et un arsenal d’armes comprenant des revolvers et une épée japonaise ont été saisis, alors que 12 membres de ce gang de drogue ont été arrêtés.

Lors des opérations, la police a ainsi saisi 600 kilogrammes de cocaïne dans plusieurs villes (Badajoz, Guadalajara, Madrid, Malaga et Valence), 70.000 euros en argent liquide, un arsenal d’armes blanches et d’armes à feu, ainsi que 20 véhicules, dont un évalué à plus de 250.000 euros. Parmi les personnes arrêtées, figure un avocat.




Cet avocat est spécialisé dans la drogue. Il a effectué un travail d’aide juridique, conseillé sur les questions de blanchiment d’argent et même effectué et exécuté des transactions de cocaïne. Le chef du gang, originaire du Maroc, assurait la liaison entre les gangs de drogue. 

« Le marocain achetait des plantations de marijuana, couvrait tous les coûts nécessaires pour des opérations ultérieures plus importantes, à la fois le trafic de cocaïne et le trafic de haschich en grandes quantités vers d’autres pays européens (Pays-Bas, Europe centrale) », explique la police. Les gangs de trafiquants de drogue étaient répartis dans divers pays.




Ils étaient en Colombie, au Maroc, en Espagne et dans le nord de l’Europe, précise le communiqué. Les membres du réseau vivaient dans des propriétés de luxe mais n’avaient aucun signe d’emploi légal. Ils utilisaient des noms de code pour désigner d’autres membres de l’organisation ou des appartements utilisés pour stocker la cocaïne.

Une vidéo de la police a montré des agents en train de retirer un sac plein d’argent d’un compartiment caché dans le plafond d’un appartement lors d’un raid, poursuit Reuters qui précise que la police espagnole a collaboré avec ses homologues colombiens sur cette opération.