CNews condamnée suite aux propos de Zemmour qualifiant les mineurs isolés de «violeurs»

CNews condamnée suite aux propos de Gargamel qualifiant les mineurs isolés de «violeurs»




Le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) en France a décidé, mercredi, de sanctionner la chaîne de télévision privée CNews, pour l’émission «Face à l’info» du 29 septembre dernier. Un épisode durant lequel le polémiste Eric Zemmour avait qualifié les mineurs migrants de «voleurs», «assassins» et «violeurs».




«Au terme de la procédure engagée à la suite de propos tenus au cours de l’émission Face à l’info diffusée le 29 septembre 2020, le CSA a prononcé une sanction d’un montant de 200 000 € à l’encontre de la chaîne CNews», indique le gendarme français de l’audiovisuel, dans sa décision.

Pour le CSA, CNews a «manqué à ses obligations, tant au regard de la loi du 30 septembre 1986 que de sa convention».

«Quand bien même ces propos ont été tenus dans le cadre d’un débat en lui-même légitime sur la politique d’accueil des mineurs étrangers isolés en France et sur la politique d’immigration, ils ont été de nature à inciter à la haine envers les mineurs étrangers isolés, et ont véhiculé de nombreux stéréotypes particulièrement infâmants à leur égard, de nature à encourager des comportements discriminatoires.»




Par ailleurs, le conseil a également estimé que «la maîtrise de l’antenne n’avait pas été assurée, d’autant plus que l’émission a été diffusée en différé et sans modification», ainsi que l’a souligné le comité d’éthique du Groupe Canal+ dans son avis rendu le 22 octobre 2020.

Dans le sillage de la polémique, lancée par les propos xénophobes d’Eric Zemmour, SOS Racisme avait annoncé en septembre la saisie du CSA et demandé la prise de sanctions «à la hauteur de la gravité des propos tenus». En décembre 2019, les propos du polémiste sur CNews au sujet de la colonisation en Algérie ont valu à la chaîne une mise en demeure.

Zemmour a déjà été condamné, en septembre dernier, pour provocation à la haine religieuse pour des propos tenus en 2016.