Des hackers marocains défacent plusieurs sites institutionnels iraniens

Un groupe de hackers marocains défacent plusieurs sites institutionnels iraniens




Un groupe de hackers marocains appartenant à la «Moroccan revolution team» a annoncé, mardi, avoir hacké 9 sites gouvernementaux iraniens. Selon Zone-H, une archive de sites Web endommagés, les hackers marocains indiquent avoir procédé au défacement des pages d’accueil notamment, à savoir la modification non sollicitée de la présentation d’un site web, à la suite de son piratage par un hacker.




Les hackers marocains ont également rapporté avoir procédé au défacement de masse et à des redéfinitions desdits sites gouvernementaux de l’Iran, dont la plupart ont été rétabli depuis. Les sites piratés appartiennent à des comtés situés dans la province iranienne du Kurdistan, située à la frontière de l’Iran avec l’Irak.

Cette opération intervient quelques jours après que l’Iran a plaidé pour «le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», lors de la 9e session de la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation de l’ONU.

Les relations entre Téhéran, qui reconnait la «République arabe sahraouie démocratique» depuis février 1980, et Rabat sont rompues depuis mai 2018, en réaction à l’appui armé du Hezbollah libanais, proche de l’Iran, au Front Polisario.