Figuig: L’Istiqlal condamne l’atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc par l’Algérie

Figuig : L’Istiqlal condamne l’atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc par l’Algérie




Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal, réuni en vidéoconférence mardi, a condamné l’atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc par l’Algérie, suite à l’affaire d’El Arja.




«Le Comité condamne fermement les actions de provocation menées par les autorités algériennes à la frontière avec le Maroc près de la province de Figuig, à la suite de la publication d’une décision visant à empêcher les agriculteurs marocains d’accéder aux terres agricoles qu’ils exploitent, à partir du 18 mars», indique un communiqué du parti de la Balance.

Dans ce contexte, le Comité exécutif du parti a appelé à «une réponse résolue à tout harcèlement susceptible de porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, avec sagesse dans la gestion et le traitement de certaines données qui ont des répercussions très limitées».

Mardi également, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) a appelé le gouvernement El Othmani à veiller sur le respect des droits des propriétaires privés marocains des champs de palmiers dattiers à El Arja (nord-est de Figuig), en dénonçant une démarche à «caractère provocateur», qui intervient «dans des circonstances difficiles liées aux relations entre les deux pays». Pour le moment les partis de la majorité (PJD, RNI, MP, UC, USFP) et le PAM (opposition) n’ont pas réagi au dossier d’El Arja.




Le communiqué intégral du Comité Exécutif du Parti de l’Istiqlal:

Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a tenu sa réunion hebdomadaire en vidéoconférence à distance le mardi 16 mars 2021, présidée par M. Nizar Baraka, Secrétaire général du parti, au cours de laquelle les récents développements politiques dans notre pays, le projet de loi sur l’usage légal du cannabis, le travail parlementaire, en plus de la situation organisationnelle du parti ont été examinés.

Au cours de cette réunion, le Secrétaire général du parti a délivré une présentation sur l’évolution de la scène politique nationale, compte tenu des prochaines élections électorales et les grands défis auxquels notre pays est confronté aux niveaux politique, économique et social à la lumière des répercussions persistantes de la crise de la pandémie, en plus des défis externes liés aux provocations répétées des opposants à notre intégrité territoriale.




Après discussion et délibération, le Comité exécutif a conclu ce qui suit:

Premièrement: Après l’approbation du Parlement, avec ses deux chambres, des lois d’organisation relatives aux élections issues du processus de consultation politique que le parti de l’Istiqlal a préconisé de lancer depuis le début, le Comité exécutif attend avec impatience que ces lois contribuent à la construction de l’édifice démocratique dans notre pays et interagir avec les enjeux de la prochaine étape, en attendant l’achèvement des chantiers de réforme.
 
Le Comité appelle à une mobilisation politique globale et à un esprit de responsabilité nationale afin d’assurer une participation intensive aux élections et de continuer à consolider le choix démocratique dans notre pays.
Il considère que les prochaines élections devraient renforcer la position et le rayonnement de notre pays au niveau international, être un levier fondamental pour soutenir la cause de notre intégrité territoriale, et pour produire des institutions constitutionnelles et élues fortes, cohérentes, efficaces et crédibles, à savoir le gouvernement, le Parlement et les collectivités territoriales, capables de mettre en œuvre le contenu du nouveau modèle de développement,




et d’accélérer la réalisation du chantier de la régionalisation avancée en transférant les compétences et les ressources de l’État aux régions, en vue de la jouissance de nos provinces du sud d’autonomie, en plus de la mise en œuvre et la généralisation de la protection sociale pour tous les Marocains, et le lancement d’une stratégie volontaire de relance économique et sociale pour faire face aux répercussions de la pandémie .

Deuxièmement: Le Comité souligne la nécessité d’ouvrir un chantier de réforme politique dans notre pays, similaires aux réformes électorales, en vue de parvenir à une meilleure localisation de l’option démocratique, de renforcer les acquis des droits de l’homme dans notre pays, de résoudre les problèmes en suspens, y compris le dossier des enseignants contractuels, et lancer des mécanismes pour soutenir la confiance dans l’action politique, dans le but de renforcer la participation aux élections et de faire face à toutes les allégations de désespoir, de frustration et le scepticisme.
 
Dans ce contexte, le Comité souligne la nécessité de lancer des dialogues et des programmes politiques pour discuter des problèmes nationaux et des résultats de l’action gouvernementale, à travers le service public audiovisuel, pour accueillir les différents courants d’opinion et d’expression, en particulier les activités des jeunes, des femmes et des Marocains du monde.




Troisièmement: Le Comité condamne fermement les actions de provocation menées par les autorités algériennes à la frontière avec le Maroc près de la province de Figuig, à la suite de la publication d’une décision visant à empêcher les agriculteurs marocains d’accéder aux terres agricoles qu’ils exploitent, à partir du 18 mars.

Dans ce contexte, le Comité Exécutif appelle à une réponse résolue à tout harcèlement susceptible de porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, avec sagesse dans la gestion et le traitement de certaines données qui ont des répercussions très limitées.

Quatrièmement: Le Comité exécutif note positivement l’initiative du gouvernement visant à légaliser l’usage du cannabis, conformément à la nouvelle orientation du droit international. Le Comité rajoute que le groupe Istiqlalien de l’unité et l’égalité à la Chambre des représentants a été le premier a soumettre en 2013 un projet de loi à ce sujet.




Dans ce contexte, le Comité Exécutif appelle à la nécessité d’ouvrir un dialogue national, notamment dans les régions concernées par cette agriculture, d’expliquer le contenu de cette loi, d’assurer l’implication de la concernés les petits agriculteurs, et de rechercher toutes les initiatives qui créeront une atmosphère de confiance et de réconfort parmi les habitants de ces régions.
 
Afin de compléter tous les éléments liés à ce sujet, le Comité exécutif a décidé d’organiser une journée d’étude sur le projet de loi susmentionné.

Cinquièmement: En application des exigences du statut du parti, le Comité exécutif a décidé de tenir une session du Comité central du Parti le 3 avril 2021, sous le thème: «Intégrer la protection sociale, tirer parti de la justice sociale».
 
Sixièmement: il a été décidé de tenir des sessions des conseils régionaux du parti, conformément à la loi, de fin mars à fin avril.