La Grande Mosquée de Paris n’est plus membre du Conseil français du culte musulman

La Grande Mosquée de Paris n’est plus membre du CFCM




La Grande Mosquée de Paris et trois fédérations fondatrices du Conseil français du culte musulman (CFCM) se retirent définitivement de l’instance. Elles évoquent la gestion à sens unique, depuis quelque temps du CFCM.




Selon le communiqué, les fédérations signataires évoquent plusieurs raisons. Mais la plus récente est liée au fait que le président du CFCM, Mohammed Moussaoui ait décidé unilatéralement de tenir le mercredi 17 mars dernier, une réunion du bureau exécutif du CFCM pour désigner l’aumônier national des prisons.

Une réunion organisée contre l’avis des principales fédérations fondatrices, qui la qualifient d’illégale. À travers cette initiative, Mohammed Moussaoui s’est illustré par « un coup de force malheureux et inacceptable, qui met en péril le bon fonctionnement de l’instance représentative ».




Tout en dénonçant cette attitude totalement illégale et irresponsable, les fédérations signataires annoncent leur retrait définitif du bureau exécutif du Conseil français du culte musulman.

À part la Fédération de la Grande Mosquée de Paris dirigée par Chems-eddine HAFIZ, la lettre de retrait a été également signée par la Fédération française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA) dirigée par Assani Fassassi, les Musulmans de France (MF) d’Amar Lasfar, et le Rassemblement des Musulmans de France (RMF) dirigé par Anouar Kbibech ».