Le Polisario muet sur la visite de la délégation d’entrepreneurs basques à Dakhla et Laâyoune

Le Polisario muet sur la visite de la délégation d’entrepreneurs basques à Dakhla et Laâyoune




Comme prévu, la délégation des investisseurs basques conduite par Maria Tato s’est rendue au Sahara. Hier soir, ses membres ont atterri à l’aéroport de Dakhla. Des réunions sont programmées ce jeudi avec les responsables locaux et les entrepreneurs, notamment ceux opérant dans le secteur de la pêche.

Maria Tato, qui conduit la délégation économique basque, lors de sa rencontre avec le wali de Laâyoune-Sakia El Hamra, Abdeslam Bekrate





Hier, les Basques étaient à Laâyoune où ils ont eu des entretiens avec le wali de la région, Abdeslam Bekrate, le président du conseil de la région Laâyoune Sakia El Hamra, Hamdi Ould Errachid, et la présidente de la ligue nationale du football féminin, Khadija Illa, qui assure également la présidence du club municipal de Laâyoune.

La délégation basque compte également la présence du directeur sportif de l’Athlético de Bilbao de football féminin.

Par ailleurs, outre sa casquette de cheffe de plusieurs sociétés industrielles, Mme Maria Tato est directrice du football féminin.




Ceci au sein de la Fédération de football en Espagne. Pour l’heure, le Polisario observe un silence gêné sur ce déplacement de la délégation des entrepreneurs basques à Laâyoune et Dakhla.

Une région espagnole où le mouvement de Brahim Ghali est fortement implanté, jouissant de solides relais aussi bien dans le Parti nationaliste basque (conservateur) que dans la formation d’extrême gauche indépendantiste Bildu.

Les deux partis mettent souvent leurs divergences en sourdine pour coordonner des initiatives en faveur du Front à la Chambre des représentants à Madrid.