Espagne: 22 ans de prison pour un Marocain qui a poignardé à mort sa femme

Espagne: 22 ans de prison pour un Marocain qui a poignardé à mort sa femme




La Cour provinciale de Grenade a condamné à 22 ans et demi de prison, le Marocain de 42 ans qui a poignardé à mort, 14 août 2018, sa femme, Leire, dans la banlieue de Dúrcal, dans le sud de l’Espagne. Il a été reconnu coupable de meurtre par le jury populaire.




Le tribunal a finalement condamné l’accusé Mustapha B., à 22 ans et demi de prison ferme pour le meurtre de sa femme, Leire.

Le parquet comme la partie demanderesse (la mère et le fils de la victime) représentée par l’avocat Francisco Ruiz Baena, avaient requis 25 ans de prison et ils avaient également demandé au tribunal de lui retirer l’autorité parentale sur son fils et de lui interdire de l’approcher pendant 30 ans dans un rayon d’un demi-kilomètre.




Le jury populaire a accédé à cette dernière requête du parquet. Pour lui, la culpabilité de l’accusé est clairement établie.

À la première audience du procès, lundi 8 mars, l’accusé a demandé pardon à la famille de la victime et a déclaré que celle-ci se serait poignardée avec le couteau, après avoir avoué s’être disputé avec elle au sujet de sa présumée toxicomanie. Les faits. Le Marocain entretenait une relation avec la victime, âgée de 21 ans à son décès. Ils vivaient ensemble à Dúrcal et ont un enfant.




Le 14 août 2018, alors que le couple était sorti en voiture, l’accusé qui conduisait le véhicule, « à un moment donné, a brandi un couteau de 13,5 centimètres de long et a poignardé au moins huit fois sa femme qui se trouvait sur le siège passager », expliquait le parquet pour qui la victime, en raison du caractère inattendu et soudain de l’acte, était sans défense.

Grièvement blessée aux lèvres, au cou, aux épaules, à la main, à l’avant-bras, au poignet, et avec un poumon et le cœur perforés, la victime, Leire, n’a pas survécu.