(Vidéo) Reprise des relations Maroc-Israël: voici ce qu’en pense Gad El Maleh

(Vidéo) Reprise des relations Maroc-Israël: voici ce qu’en pense Gad El Maleh




Invité sur le plateau de la nouvelle émission « Les Grandes gueules Moyen-Orient », diffusée sur la chaine israélienne I24, l’humoriste marocain Gad El Maleh a répondu à une question qui lui était posée sur la reprise des relations entre le Maroc et Israël.




Gad El Maleh, le chanteur, est actuellement en promotion de la chanson Bidonville, extraite de son album hommage à Claude Nougaro Dansez pour moi, et remixée avec la participation de DJ Abdel.

À la veille de son arrivée au Maroc, où il viendra parler dans le cadre d’un talk show de cette nouvelle collaboration musicale qui s’annonce déjà comme un franc succès à en croire l’engouement qu’elle suscite sur les réseaux sociaux, l’humoriste, et désormais chanteur, marocain, a également participé au nouveau talk show « Les Grandes gueules Moyen-Orient », version israélienne de l’émission française diffusée sur la chaîne RMC.




Venu parler musique, celui-ci a été invité par l’animateur à parler politique et à donner son avis sur la reprise des relations entre le Maroc et Israël. « Pour tout vous dire, quand on a annoncé les accords entre Israël et le Maroc, bien entendu je m’en suis réjoui, j’étais très content, mais je n’étais pas étonné, je n’étais pas complètement halluciné de ce qui se passait » a rappelé Gad El Maleh, rappelant qu’il a grandi au Maroc.

« C’est ce que j’essaie souvent d’expliquer à des Séfarades en France, qui sont soit Algériens, soit Tunisiens. On n’a vraiment pas la même histoire. Nous sommes des communautés qui n’avons absolument pas le même rapport avec les rois qui se sont succédé – Mohammed V, Hassan II et aujourd’hui Mohammed VI-.




Et on n’a pas la même histoire des peuples, de fraternité, d’échange » a-t-il poursuivi livrant ainsi son précieux éclairage. Abordant ensuite la question de la reprise des rapports économiques entre les deux pays, Gad El Maleh se dit « super heureux » car « il y a entre Marocains et Israéliens des projets, notamment dans la Tech.

Beaucoup de jeunes Marocains et Israéliens sont en train de se réunir pour créer des choses ensemble » a-t-il expliqué citant l’exemple de personnes de son entourage même. Et de conclure, « je m’inscris dans cette tradition de paix, de salam, de shalom », en qualifiant la reprise des relations entre les deux pays de « très bonne chose ».