Rapport mondial sur le bonheur: Les Marocains de moins en moins heureux

Rapport mondial sur le bonheur : Les Marocains de moins en moins heureux




La crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus semble impacter le bonheur chez les Marocains, selon le rapport mondial du Sustainable Development Solutions Network des Nations unies, publié à l’occasion de la journée internationale du bonheur. Un classement où le Maroc perd 9e place par rapport à l’année 2019.




Alors que le monde célèbre en ce 20 mars la Journée mondiale du bonheur, toujours dans la crainte face aux variants et la pandémie du nouveau coronavirus covid-19, le Sustainable Development Solutions Network (SDSN – Réseau de solutions de développement durable) des Nations unies vient de rendre publique la 9ème édition de son Rapport mondial sur le bonheur.

Un classement qui a pour objectif «d’étudier la science, de mesurer et de comprendre le bien-être subjectivement», peut-on lire dans la note d’introduction. Plusieurs critères sont pris en compte pour réaliser ce rapport sur le bonheur.




Il y a le PIB par habitant, l’aide sociale, l’espérance de vie saine, la liberté sociale, la générosité et l’absence de corruption. Après avoir perdu huit places l’année dernière, le Maroc continue sa chute. Ainsi, de la 97e place sur 149 pays, enregistrée l’année dernière, le royaume se classe au 106ème rang sur 153 pays pour l’édition 2021.

Son score baisse aussi à 4 918 points. Pour les changements du bonheur entre 2020 et 2017-2019, l’étude indique que le Maroc arrive à la 80e place, avec une évolution négative de -0,126, tandis que le score de la région MENA a connu une évolution positive (+0,042) sur la période précitée.




Le Maroc, moins heureux que ses voisins africains

La comparaison avec les pays arabes indique que le royaume arrive à la 6e place de la région MENA, derrière Bahreïn (22e), les Émirats arabes unis (25e), l’Arabie saoudite (26e), le Koweït (47e) et la Libye (80e). Le royaume devance l’Algérie (109e), la Tunisie (122e) ainsi que la Mauritanie (134e).

En Afrique, le royaume recule aussi au 13ème rang, derrière l’Île Maurice (50e), la Libye (80e), le Congo (83e), la Côte d’Ivoire (85e), le Cameroun (91e), le Sénégal (92e), Ghana (95e), le Niger (96e), la Gambie (98e), le Bénin (99e), la Guinée (102e), et l’Afrique du Sud (103e). Le haut du podium est respectivement occupé par la Finlande, le Danemark, la Suisse, l’Islande et les Pays-Bas.




qui détrônent la Norvège (6e), tandis que le Lesotho (145e), Botswana, le Rwanda, le Zimbabwe et l’Afghanistan (149e) arrivent en bas du classement. Pour les rédacteurs du rapport, basé sur une grande variété de données dont la source la plus importante est le Gallup World Poll, «2020 a été une année pas comme les autres».

Ainsi, le rapport de cette année s’est concentré sur les effets du Covid-19 et sur la façon dont les gens du monde entier s’en sont tirés. Avec 2 millions de décès, la pandémie a laissé de «l’insécurité économique, l’anxiété, la perturbation de tous les aspects de la vie et, pour de nombreuses personnes, le stress et les problèmes de santé mentale et physique importants», regrettent-ils.