Espagne: des laboratoires clandestins de fabrication de cocaïne “marocaine”

Espagne: des laboratoires clandestins de fabrication de cocaïne “marocaine”




La police espagnole a démantelé plusieurs réseaux spécialisés dans la fabrication de cocaïne. La drogue dure, mélangée à des produits chimiques dangereux et préparée dans des laboratoires clandestins, était acheminée par la suite vers le Maroc.




La police nationale espagnole a démantelé un laboratoire clandestin de fabrication de cocaïne de mauvaise qualité, dans la région de San Martin de la Vega.

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du lundi 22 mars, que des réseaux de trafic de drogue possèdent plusieurs ateliers de ce genre qui acheminent vers le Maroc l’essentiel de leur production.

La descente de la police espagnole dans ce laboratoire clandestin a permis d’interpeller quatre individus et de saisir une grosse quantité de cocaïne, ainsi que 28 litres de produits chimiques que les trafiquants mélangeaient à la drogue dure.

Pire encore, les enquêteurs ont trouvé plus de 5.000 litres de précurseurs chimiques servant à préparer certains types de drogues, ainsi que des explosifs.




Des produits dont la vente n’est pas soumise à une surveillance stricte, malgré leur dangerosité. Les investigations ont montré que ce laboratoire fabriquait 650 kilogrammes de cocaïne coupée, essentiellement destinée à des consommateurs marocains.

Le quotidien Assabah rapporte que les investigations sur les «usines à cocaïne» ont commencé en janvier dernier, quand les enquêteurs ont découvert l’existence d’un réseau criminel spécialisé dans la fabrication de cette drogue, préparée dans des laboratoires clandestins.

Les membres de ces réseaux faisaient appel à l’expérience des Latino-américains pour le mélange des produits chimiques avec la drogue. L’enquête a permis à la police espagnole d’identifier les membres de ces réseaux.




Elle leur a également permis d’interpeller deux femmes et deux hommes originaires de Colombie. Au cours de la perquisition, les enquêteurs ont saisi 28 kilogrammes de cocaïne sous forme de pâte et une autre quantité de drogue prête à être acheminée vers le Maroc.

Des sources mettent en garde contre la prolifération de ces usines clandestines de produits chimiques dans le sud de l’Espagne et dans le préside occupé de Melilla.

Le recours à ces laboratoires secrets s’est accru avec la grande pénurie de cocaïne, suite à la fermeture des frontières à cause du Covid-19 et au démantèlement de plusieurs réseaux de trafiquants en Espagne et au Maroc.

Ces grandes quantités de cocaïne coupée étaient surtout destinées à des fêtes et soirées privées au Royaume du Maroc.