Aéroport d’Orly: une expérimentation concernant seulement les vols à destination du Maroc

Une nouveauté à l’aéroport d’Orly concernant les vols à destination du Maroc




L’aéroport d’Orly s’est lancé dans une nouvelle expérimentation concernant exclusivement les vols à destination du Maroc. Il s’agit de tester la reconnaissance faciale à l’embarquement.




Depuis le 18 mars, les voyageurs n’ont plus à sortir leurs billets d’avion, pièces d’identité, à montrer leur visage à une caméra pour faire ouvrir les portes et passer les contrôles de manière ultrarapide ou encore attendre que l’hôtesse vérifie les documents et que la machine scanne.

L’aéroport d’Orly teste désormais la reconnaissance faciale à l’embarquement, rapporte Le Parisien. Les vols à destination du Maroc avec la compagnie Transavia sont, pour l’instant, les seuls concernés parce qu’ils ne sont pas complets. Après deux mois, ce nouveau dispositif sera étendu.




Il sera étendu aux vols de plus de 200 passagers d’Air Caraïbes vers les DOM-TOM. À son arrivée à l’aéroport, le passager suivra un cheminement plus simple. Enregistrer son visage auprès d’une borne dédiée : retirer son masque, ses lunettes et son bonnet, regarder la petite caméra au-dessus de l’écran qui prend en photo son visage ;

enregistrer sa pièce d’identité et son billet d’avion. C’était l’étape la plus «  longue  ». « Cela ne prend en réalité que quelques dizaines de secondes », assure Aéroports de Paris (ADP). Il ne sera plus nécessaire pour tout voyageur de sortir sa pièce d’identité.




« Au dépose-bagage, la borne va reconnaître le visage du voyageur, qui n’aura plus qu’à scanner son étiquette-bagage, poser sa valise sur le tapis et c’est tout », assure Aéroports de Paris. Le même scénario se répète en salle d’embarquement. « Mais je pensais que ce serait plus complexe, avoue une hôtesse de l’air de Transavia, qui a assisté aux premiers tests.

Les passagers se dirigeaient spontanément vers la borne et c’était très rapide. Il y a un vrai gain de temps. Ils apprécient surtout de ne plus avoir à sortir encore et encore tous leurs documents pour accéder à bord. »