Le Maroc, fidèle du char américain Abrams

Le Royaume du Maroc, fidèle du char américain Abrams




Le Maroc investit depuis quelques années dans la modernisation et le renforcement de son armée. Avec l’appui des États-Unis, son partenaire privilégié et fournisseur de matériel militaire par excellence, le royaume a acquis plusieurs modèles de chars de dernière génération Abrams.




En 2012, le royaume du Maroc avait acquis auprès des États-Unis, pour plus d’un milliard de dollars, une flotte de 222 chars blindés M1 Abrams; c’est un modèle qui a notamment été utilisé par l’armée américaine pour combattre en Irak ou en Afghanistan.

Cinq ans plus tard, en 2017, l’Agence américaine de coopération en matière de défense et de sécurité (DSCA) a approuvé une autre demande d’achat du royaume du Maroc de 162 autres chars de modèle Abrams M1A2 pour la somme d’1,25 milliard de dollars.




En tout, le royaume dispose aujourd’hui d’une flotte de 384 chars Abrams de différents modèles, rapporte El Español.

Dans le cadre de la politique de mise à niveau de son armée, le gouvernement marocain a annoncé en octobre qu’il investirait 12 millions de dollars pour commander la toute dernière version des Abrams, le M1A2 SEPv3.

Les Forces armées royales marocaines recevront un lot de ce matériel courant 2021, et un second lot au premier trimestre 2022.




Selon General Dynamics, le fabricant des Abrams, cette version comprend un système de tir multifonctions, des munitions améliorées de 120 mm, un écosystème de télécommunications et d’autres technologies de pointe.

Le M1A2 SEPv3, long de 9,77 m avec une largeur de 3,7 m et une hauteur de 2,4 m, a une vitesse maximale de 68 kilomètres à l’heure, une autonomie de 425 kilomètres et pèse 66,8 tonnes.

Outre le Maroc et les États-Unis, l’Abrams a été acquis par les armées de l’Arabie saoudite, du Koweït, de l’Irak, de l’Égypte et de l’Australie.