Le vaccin russe Spoutnik V certifié « halal »

Le vaccin russe Spoutnik V certifié « halal »




Le Conseil des oulémas de l’administration spirituelle des musulmans de Russie (SAM) atteste que Spoutnik V est halal. De même, il a levé les inquiétudes des musulmans sur les cultures cellulaires obtenues à partir de fœtus avortés en 1973 et l’alcool utilisés dans le développement du vaccin.




Un corps d’érudits a examiné les composants du vaccin pour le respect de la charia et a conclu que la foi n’interdit pas aux musulmans russes de se faire vacciner contre le nouveau coronavirus avec Spoutnik V, rapporte RT.

Citant les paroles du prophète du prophète Mohammad ﷺ sur la nécessité de « craindre la démesure en matière de foi  », le Conseil des Oulémas de l’administration spirituelle des musulmans de Russie (SAM) a appelé les musulmans du pays à ne pas être « excessivement pointilleux » sur le vaccin.

Les spécialistes du droit islamique ont jugé nécessaire d’apporter un éclairage sur le vaccin.




Ceci en raison de l’utilisation d’une infime quantité d’alcool éthylique dans le traitement mis au point par l’Institut Gamaleya de Moscou.

Il s’agit de cultures cellulaires obtenues à partir de fœtus avortés en 1973, lesquelles ont été utilisées dans le développement de Spoutnik V mais qui ne sont pas présentes dans le vaccin lui-même.

Pour le conseil des Oulémas, la quantité d’alcool contenue dans le vaccin – 2,5 microlitres – est insignifiante au point qu’elle est pas considérée comme une consommation. Quant aux cellules obtenues à partir des fœtus avortés, les érudits musulmans ont déclaré que « certaines indulgences » sont autorisées.




Ceci afin de sauver des vies et de préserver la santé. La décision du conseil a été prise après que près de 20 pays comptant d’importantes populations musulmanes ont approuvé Spoutnik V dans la campagne contre le nouveau coronavirus Covid-19.

Parmi ces pays, l’Algérie, la Tunisie et le Royaume du Maroc, l’Égypte, la Syrie, la Jordanie, l’Irak, l’Iran, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Pakistan, ainsi que Turkménistan et Ouzbékistan.

Ils font partie des 55 pays et territoires du monde entier – qui représentent environ 1,4 milliard de personnes – qui ont donné le feu vert à l’utilisation du vaccin russe Spoutnik V.