Cuba courtise les investisseurs marocains

Cuba courtise les investisseurs marocains




Après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba, place aux investissements. L’ambassadeur de La Havane à Rabat, Javier Domokos Ruiz, s’est réuni, le mardi 23 mars, avec le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc.




À cette occasion, l’ambassadeur de La Havane à Rabat, Javier Domokos Ruiz a expliqué à son interlocuteur marocain les avantages qu’offre la loi 118, entrée en vigueur en juin 2014, aux investisseurs étrangers dans son pays.

La législation «prévoit des facilités financières et fiscales afin d’attirer le capital étranger, dans le strict respect des principes socialistes et des projections de la mise à jour du modèle économique cubain», lit-on dans le texte.




Le Royaume du Maroc et Cuba ont rétabli des relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs en avril 2017, après une rupture de 37 ans.

La rupture avait été décrétée unilatéralement le 22 avril 1980 par Rabat en réaction à la reconnaissance en janvier de la même année par le régime de Fidel Castro de la «la République arabe sahraouie démocratique».

Le 5 mars, Javier Domokos Ruiz a été reçu par Yassir Adil, président de la Chambre du Commerce, d’Industrie et de Services de Casablanca.