Maroc: Les aides ont sauvé des millions de ménages de la pauvreté pendant le confinement

Maroc : Les aides ont sauvé des millions de ménages de la pauvreté pendant le confinement




Sous l’effet de la crise sanitaire de la pandémie du nouveau coronavirus et sans les aides publiques, la pauvreté au Maroc aurait été 7 fois plus élevée et la vulnérabilité multipliée par 2, creusant profondément les inégalités, indique ce mercredi le Haut-commissariat au Plan (HCP).




Dans une note intitulée «Evolution du niveau de vie des ménages et impact de la pandémie COVID-19 sur les inégalités sociales», le HCP revient ainsi sur la tendance de la pauvreté, de la vulnérabilité et des inégalités sociales pendant la pandémie Covid-19.

«Dans le contexte de la crise sanitaire, l’incidence de la pauvreté s’est multipliée par près de 7 à l’échelle nationale, passant de 1,7% avant cette crise à 11,7% au temps du confinement», indique la note.

Le même indice a été multiplié par «5 en milieu rural, passant respectivement de 3,9% à 19,8%, et de 14 fois en milieu urbain, respectivement de 0,5% à 7,1%». De même, le taux de vulnérabilité a plus que doublé.




Il est passé de 7,3% avant le confinement à 16,7% pendant le confinement. Dans ces conditions, les inégalités sociales se sont détériorées et ont dépassé le seuil socialement intolérable (42%), poursuit la note. Celle-ci souligne que l’indice de Gini a atteint 44,4%, contre 38,5% avant la crise sanitaire.

«Ces contrecoups majeurs de la pandémie Covid-19 sur le bien-être socioéconomique des ménages obligent le Maroc à réagir en doublant les efforts et les mesures urgentes de lutte contre l’exacerbation de la précarité.

Ceci afin d’endiguer l’augmentation de la pauvreté et des inégalités sociales et de renforcer la résilience des ménages vulnérables à la crise sanitaire.




Ceci pour renverser la tendance vers une société plus égalitaire.» La note souligne que les aides publiques accordées aux populations les plus vulnérables ont contribué à la réduction l’incidence de la pauvreté, la vulnérabilité et les inégalités.

Ainsi, «le taux de pauvreté absolue a été réduit de 9 points à l’échelle nationale, passant de 11,7% avant le transfert des aides publiques à 2,5% après le transfert».

Il est passé de 7,1% à 1,4% en milieu urbain et de 19,8% à 4,5% en milieu rural. Pour sa part, l’indice de Gini, mesure synthétique des inégalités sociales, est passé de 44,4% sans les transferts publics à 38,4% après réception des aides publiques, conclut la note.