Aérien: le Maroc verrouille son ciel

Aérien: le Maroc verrouille son ciel




Au total, le Maroc a stoppé ses liaisons aériennes avec pas moins de 37 pays. Les derniers ajouts contiennent 5 pays africains. Entre temps, la chute du trafic aérien est désormais abyssale ce qui continue d’inquiéter les professionnels du tourisme. Ils espèrent toutefois une reprise de l’activité d’hébergement touristique d’ici l’été.




La liste des destinations aériennes suspendues ne cesse de s’allonger. Dans son édition du jour, Les Inspirations ÉCO rapporte que les derniers pays en date sont le Mali, le Ghana, la République démocratique du Congo, la Guinée-Conakry et la Libye. Ce qui porte leur nombre à 37 au total.

Parmi ces pays, le journal cite l’Italie, la Belgique, la Turquie, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, le Protugal ou encore l’Australie. Selon lui, les décisions de suspension des liaiasons aériennes sont prises en fonction de l’évolutions de la situation sanitaire et d’autres indicateurs.

« Elles émanent de concertations entre les ministères de la Santé et des Affaires Etrangères » puis sont communiquées à la Direction générale de l’aviation civile avant que s’enclenche le processus d’informations des compagnies aériennes.




Justement sur le plan de la pandémie, l’Afrique enregistre 1 million de nouveaux cas tous les 69 jours et plus de 4,1 millions de cas depuis le début de la pandémie dans un contexte où la majorité des pays africains n’ont commencé à vacciner leurs populations qu’au cours des dernières semaines.

Ces suspensions des liaisons avec ces 37 pays impactent de surcroît le trafic aérien dans les aéroports marocains. Se fiant aux dernières statistiques de l’ONDA, Les Inspirations ECO affirme que le trafic de passagers au mois de février a dégringolé de près de 78,5%.

Le volume du trafic commercial passager est ainsi passé à seulement 420.384 voyageurs contre plus de 1,95 millions à fin février 2020. Dans ce total, l’aéroport Mohammed V accuse un effondrement de l’odre de 71,3% avec 211.800 passagers contre 737.816 en février 2020.




Dans ce sillage, l’aéroport Tanger Ibn Batouta qui occupe la seconde place du classement a vu le trafic de ses passagers s’écouler de 64% à seulement 37.969 voyageurs. Le quotidien relève que les chutes concernent tous les aéroports sans exception. Ainsi l’aéroport de Marrakech a été touché de plein fouet avec une régression de 93%.

L’aérogare d’Agadir suit la même tendance avec plus de 88% de baisse. Fes-Saïss recule de 80% et Nador de 49%. Le journal remarque par conséquent que le mouvement d’avions s’est également fortement réduit avec une chute de 67% pour pas plus de 5.314 rotations.

Dans ce total, l’aéroport Mohammed V s’accapare 48,63% du trafic, loin devant Tager (11%) et Marrakech (9%). Les Inspirations ECO affirme que le fret suit étonnamment la même tendance baissière avec un repli de 35% pour 5.429 tonnes.