Cannabis médical: la France lance des expérimentations dans 170 hôpitaux

Cannabis médical: la France lance des expérimentations dans 170 hôpitaux.




La France a lancé, ce vendredi, une campagne d’expérimentation du cannabis médical qui concernera 215 centres de référence dans 170 hôpitaux.




Le ministre de la Santé Olivier Véran s’est rendu aujourd’hui au CHU de Clermont-Ferrand pour marquer « la première prescription » du cannabis médical, rapportent les médias du pays. Très attendue par les associations de patients, cette campagne d’expérimentation durera deux ans, et concernera à terme 3.000 patients.

« Le déploiement effectif se fera à partir de lundi » prochain dans d’autres hôpitaux de référence où des médecins spécialistes (douleur, cancérologie, neurologie, épilepsie, sclérose en plaque, soins palliatifs) se sont déjà formés, a annoncé Nathalie Richard, directrice du projet Cannabis médical à l’Agence du médicament ANSM.




L’expérimentation du cannabis thérapeutique, une première en France, était annoncée pour septembre 2020, mais elle a été retardée en raison du contexte sanitaire lié à l’épidémie du Covid-19. En octobre 2019, l’Assemblée nationale avait donné son feu vert à cette expérimentation à laquelle l’agence française du médicament avait donné son accord.

Cette première expérimentation, qui va porter sur 3.000 patients en France, vise à expérimenter l’impact positif des dérivés du cannabis sur certaines pathologies. Elle est prévue pour durer deux ans: six mois de mise en place, six mois d’inclusion des patients, six mois de suivi des patients et six mois d’analyse des données.




Ceci avec remise d’un rapport définitif par un comité scientifique. L’expérimentation concernera des personnes souffrant de maladies graves – certaines formes d’épilepsies, de douleurs neuro-pathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou contractions musculaires incontrôlées de scléroses en plaques – pour lesquelles les dérivés du cannabis peuvent constituer un apport thérapeutique supplémentaire.

Elle sera menée dans plusieurs centres hospitaliers de l’Hexagone en particulier des centres de référence pour les pathologies concernées.Près d’une vingtaine de pays de l’Union européenne ont déjà autorisé des traitements à base de cannabis médical.