L’administration Biden veut débloquer la vente de 4 drones au Maroc

L’administration Biden souhaite débloquer la vente de 4 drones au Maroc




Deux mois après son investiture, l’administration Biden devrait poursuivre la politique de Donald Trump d’exportations de drones armés, annonce en exclusivité l’agence Reuters, ce jeudi 25 mars.




Le royaume du Maroc est un des bénéficiaires du choix du président américain qui «ouvre la porte à des centaines de millions et éventuellement des milliards de dollars de ventes américaines aux gouvernements du Taiwan, de l’Inde, du Maroc et des Émirats arabes unis qui, dans le passé, n’avaient pas le droit de les acheter», souligne le média citant des sources proches du dossier.

«Des membres du Congrès retardent en effet la vente de quatre drones au royaume du Maroc, annoncée en décembre, en raison d’objections à la reconnaissance de l’administration Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental», explique l’agence Reuters.




«La décision de poursuivre la politique de Trump donne au gouvernement américain la souplesse nécessaire pour examiner les demandes d’exportation des drones», affirme sous couvert d’anonymat un responsable au Conseil National à la Sécurité.

Dans le sillage de la reconnaissance, le 10 décembre, l’agence Reuters révélait le même jour que les États-Unis négocient la vente au Maroc d’au moins quatre gros drones aériens sophistiqués de type SeaGuardian MQ-9B fabriqués par la compagnie General Atomics, Les quatre drones ont une portée de 6 000 miles marins (11 100 km) et pourraient inspecter d’immenses étendues en mer et au dessus du désert.