Le projet de construire un tunnel entre l’Espagne et le Maroc refait surface

Le projet de construction d’un tunnel entre l’Espagne et le Maroc refait surface




Les choses se précisent pour le projet de construction d’un tunnel reliant l’Espagne et le Maroc sous le détroit de Gibraltar. Des échanges ont eu lieu entre les parties ces derniers mois.




À l’étude depuis 1979, le projet de construction du tunnel entre l’Espagne et le Royaume du Maroc refait surface. À l’époque, les deux pays avaient créé des sociétés publiques, respectivement la SNED et la SECEGSA.

Les responsables de cette dernière ont rencontré des représentants politiques et sociaux de Gibraltar ces derniers mois dans le cadre de ce projet. C’est ce que rapporte Hortidaily.

Lors de la dernière réunion entre Pablo Diaz, responsable de la zone de développement socio-économique de SECEGSA, le maire de San Roque, Juan Carlos Ruiz Boix et d’autres parties prenantes du projet, le premier a précisé que la construction du tunnel entre l’Espagne et le Royaume du Maroc pourrait bien effectivement démarrer dans les décennies à venir.




L’étude du projet avance à grands. Les travaux de construction devraient probablement démarrer dans les années 2030 ou 2040.

Les résultats des études menées pendant plus de 40 ans par la SECEGSA concerne la construction d’un tunnel de 38,67 kilomètres qui reliera les deux rives du détroit entre Punta Paloma, à Tarifa, et Punta Malabata, près de Tanger.

Selon les caractéristiques de la section sous-marine du tunnel, la longueur serait de 27,75 kilomètres, la profondeur maximale de 475 mètres et une pente de 3%.

La même source souligne par ailleurs que les accords signés entre le Royaume-Uni et le Maroc après Brexit pour améliorer les conditions des importations sur le territoire britannique pourrait contribuer à la réalisation de ce projet.