Un projet à plus de 1,3 milliard de dollars entre le Maroc et le Nigeria

Un projet à plus de 1,3 milliard de dollars entre le Maroc et le Nigeria




Une nouvelle plateforme de produits chimiques de base d’une valeur de 1,3 milliard de dollars sera bientôt opérationnelle entre le Maroc et le Nigeria pour booster l’approvisionnement de certains produits chimiques entre les deux pays.




Fruit de la coopération maroco-nigeriane, l’usine en construction en terre nigériane, vise, selon Mouhamadou Bouhari, à produire de l’ammoniac, de l’acide phosphorique, de l’acide sulfurique et divers azote, phosphore et potassium (NPK) et les engrais au phosphate de diammonium (DAP), en utilisant les réserves de gaz du pays.

«Le Souverain du Maroc, SM le Roi Mohammed VI, et moi-même sommes convenus de prolonger l’accord actuel d’approvisionnement en phosphates conclu entre le Royaume du Maroc et le Nigéria.

Nous sommes convaincus que pour consolider et fortifier les réussites enregistrées jusqu’à présent, nous devons garantir la fourniture de matières premières à nos mélangeurs».




C’est ce qu’a expliqué M. Buhari chef d’État nigérian, lors d’une rencontre avec l’Association des producteurs et fournisseurs d’engrais du Nigéria (FEPSAN).

D’un coût global de 1,3 milliard de dollars, la nouvelle usine va renforcer l’arsenal industriel de Dangote et Indorama Chemicals qui produisent de l’urée, de l’ammoniac et d’autres matières premières industrielles.

«Lorsque ces projets seront associés aux 44 usines de mélange existantes, le Nigéria deviendra, en effet, un hub régional et mondial en matière d’engrais», s’est-il réjoui avant d’adresser ses remerciements au Roi Mohammed VI, pour son accompagnement durant cette expérience, juge-t-il, «à la fois difficile et passionnante».