Ramadan: important message du Conseil français du culte musulman

Important message du CFCM avant le début du mois de ramadan




À quelques jours du début de ramadan prévu le 13 avril, le Conseil français du culte musulman (CFCM) que préside Mohammed Moussaoui appelle les musulmans à adopter les gestes qui sauvent ces temps de Covid-19 et à faire du mois sacré un moment de solidarité.




« À l’approche du mois de ramadan 1442H qui débutera très probablement le 13 avril 2021, et terminera avec la fête de l’Aïd El Fitr aux alentours du 13 mai 2021, le CFCM appelle les CRCM, les CDCM et les responsables de mosquées à prendre toutes les mesures de prévention prévues à la fois par le dispositif Vigipirate et le couvre-feu sanitaire », indique l’organisation musulmane dans un communiqué.

Concernant le dispositif Vigipirate, le CFCM rappelle les mesures à prendre. Il s’agit de limiter le nombre des accès aux lieux de culte tout en facilitant leur évacuation en cas de besoin dans le cadre de la prévention des incendies ou de risques panique (l’ouverture des portes de sortie doit être aisée depuis l’intérieur) ; de faire preuve de vigilance en observant tous les flux entrants.




Ainsi qu’en portant une attention particulière aux stationnements à proximité du lieu de culte, et enfin d’apporter du soutien et aide aux forces de sécurité mobilisées pour renforcer la sécurisation autour des lieux de culte sur la période de ramadan, et ce, en signalant toute situation qui paraîtrait de nature à engager la sécurité du public. S’agissant du dispositif couvre-feu, l’organisation rappelle les mesures à respecter.

Il s’agit de faire respecter les mesures de distanciation physique, les gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque, l’utilisation gel hydroalcoolique à l’entrée comme à la sortie des lieux, l’usage de tapis individuel ; rappeler, eu égard aux horaires du couvre-feu fixés par les autorités dans la plupart des régions de France.




Dans l’état actuel des choses, seules les deux prières du jour (Dohr et Asr) pourront être célébrées dans les mosquées ; de limiter strictement les repas familiaux et entre amis aux membres de famille vivant sous le même toit, et enfin de suspendre la célébration de la prière de vendredi dans les mosquées ne pouvant pas accueillir l’ensemble des fidèles dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

Le CFCM appelle par ailleurs les musulmans de France à faire vivre, comme l’an dernier, l’esprit de partage du mois sacré. « Les repas collectifs (iftars) doivent être remplacés par la distribution de repas et de colis alimentaires et autres formes de solidarité à l’égard de tous nos concitoyens en difficultés quelle que soit leur conviction religieuse », conclut le communiqué.