Seine-et-Marne: des stèles pour rendre hommage aux tirailleurs marocains

Les stèles du CFA d’Ocquerre en route vers le Maroc




Après plusieurs mois de travail, les apprentis du CFA d’Ocquerre ont presque terminé les stèles en l’honneur des tirailleurs marocains de la première guerre mondiale.




Ils ont rempli les monuments d’une terre sur laquelle ces mêmes soldats ont combattu pour la France il y a plus d’un siècle. Le long devoir de mémoire des apprentis du CFA d’Ocquerre (Seine-et-Marne) prendra fin lors de l’envoi de ces stèles au Maroc, en juin.

Un devoir de mémoire « extraordinaire »

Des représentants de l’association Mémoire France-Maroc mais aussi des membres de la Société des Amis du musée de la grande guerre de Meaux ont accompagné les apprentis âgés de 16 à 18 ans.

Un accompagnement pour rappeler que le devoir de mémoire doit perdurer. «Un travail comme celui-ci est conséquent, il ne s’agit pas d’un devoir de mémoire 10 secondes devant un cimetière mais plusieurs mois d’efforts. L’iniative est extraordinaire», se félicite un membre de la Société.

Les quatre stèles étaient remplies de terre provenant des anciens sites de la bataille de la Marne.

D’ici quelques semaines, les apprentis devront terminer l’ouvrage en installant un enduit sur les stèles. Ce sera la dernière touche avant l’expédition vers les gares d’Oujda et Taourirt. Car ce sont de ces gares que sont partis près de 4 300 hommes à destination de la Seine-et-Marne.