Vaccin anti-Covid: l’administration de la 1ère dose suspendue au Maroc

Vaccin anti-Covid : l’administration de la première dose suspendue au Maroc




Le Maroc est quasiment au bord de la rupture de son stock de premières doses du vaccin anti-Covid. En attendant l’arrivée des doses supplémentaires du vaccin chinois Sinopharm mardi 30 mars 2021, le ministère de la Santé a demandé aux responsables des différents centres de vaccination, de réserver le stock restant exclusivement aux personnes qui sont dans l’attente de leur seconde dose.




Contrairement à la deuxième dose du vaccin anti-Covid qui maintient son rythme dans la lancée des premières injections, l’administration de la première dose est plutôt au ralenti à cause des retards de livraison, informe Challenge, précisant qu’à peine une moyenne de 5 000 personnes ont reçu quotidiennement la première dose du vaccin cette dernière semaine sur le territoire national.

À la date du samedi 27 mars à 18 heures, le pays a presque épuisé tout son stock de premières doses, avec plus de sept millions et demi (7 634 475) de doses administrées, obligeant le ministère de la Santé à prendre cette décision. Et pourtant, le pays n’est pas tiré d’affaire, puisqu’au-delà du 10 avril 2021, le Maroc ne disposera plus de vaccin.




D’où le branle-bas au ministère de la Santé pour un rapide approvisionnement, afin d’éviter l’interruption de la campagne nationale de vaccination. Vu que l’Inde, pour satisfaire sa demande intérieure croissante, a suspendu sa livraison de nouvelles doses d’AstraZeneca jusqu’au mois de mai prochain, le ministère s’est rabattu sur la Chine pour avoir le vaccin de Sinopharm, qui, il faut le rappeler, a précédemment livré 1,5 million de doses.

Une nouvelle livraison de 2 millions de doses est prévue, portant le total des doses de Sinopharm reçues par le Royaume à 3,5 millions. Avec cette nouvelle livraison, le royaume du Maroc pourra maintenir durant les prochaines semaines son régime vaccinal.




Il lui a valu de trôner dans le top 10 mondial de la population vaccinée par rapport au nombre d’habitant, derrière la seule Hongrie au sein de l’Union européenne dont de grands pays se classent bien loin derrière le Maroc, avec un taux de vaccination qui excède à peine les 9%.

En plus de la Chine, à en croitre le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb, le Maroc compte recevoir en avril prochain de la Russie, les premières cargaisons de sa commande d’un million de doses du vaccin Spoutnik V. Et, multipliant ses sources d’approvisionnement, le Maroc a déjà approuvé et commandé le vaccin américain Johnson & Johnson, dont la première livraison ne pourra pas être effective avant janvier 2022.