Casablanca déclare la guerre aux rongeurs et aux insectes

Casablanca Baia déclare la guerre aux rongeurs et aux insectes




Les services compétents de la société de développement local « Casablanca Baia » ont mis en place un plan d’action ambitieux et intégré pour la lutte contre les rongeurs et les insectes, au niveau de toute la ville de Casablanca, en ce début de printemps.




Tous les points noirs seront traités, conformément aux dispositions de la convention qui lie la commune de Casablanca et « Casablanca Baia », pendant cette période où les insectes commencent à proliférer, dont les gites urbains d’eaux stagnantes permanents et provisoires, les bassins d’eaux pluviales, les jardins et places publiques, les marchés de gros et de proximité, ainsi que tous les points de commerce ambulants, indique la société dans un communiqué. La société ajoute qu’à travers la division qui s’occupe de la lutte contre les vecteurs de maladies et les animaux errants, tous les moyens nécessaires sont déployés.




Ceci pour mener à bien cette action préventive visant à limiter la multiplication des nuisibles, au niveau du territoire de toute la ville de Casablanca. Sur un autre registre, Casablanca Baia dit continuer sa lutte contre la propagation du nouveau coronavirus au niveau des administrations publiques, des centres de vaccination, des centres de santé, des points d’approvisionnement et au niveau des différentes structures publiques et administratives qui accueillent les citoyens et les visiteurs. Pour ce qui est des moyens humains déployés, la société indique que 60 opérateurs sont chargés de la désinfection, la désinsectisation et la dératisation.




Il y a également 30 opérateurs de la fourrière animale. Des moyens logistiques et matériels de dernière génération sont mis à la disposition pour mener à bien toutes ces activités, tels que des robots multifonction, des fourgons qui sont équipés de cages pour la capture des animaux errants, des véhicules pour l’évacuation des cadavres d’animaux qui sont échoués sur la voie publique, des véhicules pour la lutte contre les oiseaux nuisibles, des lances filets, des lassos, des pulvérisateurs électriques, des nébuliseurs, des pulvérisateurs pneumatiques et des équipements spéciaux pour la capture des animaux dangereux, précise-t-on.