John Kerry fait un pas vers le Maroc après sa mise à l’écart du sommet sur le climat

John Kerry fait un pas vers le Maroc après sa mise à l’écart du sommet sur le climat




Le 26 mars, la Maison blanche a publié la liste des pays invités à prendre part au sommet virtuel sur le climat, organisé par l’administration Biden les 22 et 23 avril. Le Maroc n’y était pas, une mise à l’écart qui aurait provoqué quelques grincements de dents du côté de Rabat.




Pour rattraper le coup, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour le climat, John Kerry, a profité de la réunion ministérielle «Climat et Développement», tenue ce mercredi 31 mars par visioconférence au Royaume-Uni, pour s’entretenir avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

À cette occasion, l’Américain a salué les initiatives du roi Mohammed VI en faveur du développement des énergies vertes.

«Le Maroc est un partenaire formidable dans la lutte mondiale contre le changement climatique. J’ai personnellement vécu l’engagement du roi Mohamed VI lorsque le Maroc a accueilli la COP22. Nous sommes impatients d’approfondir notre partenariat sur la voie menant à Glasgow» qui accueillera la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) du 1er au 12 novembre 2021.




C’est ce qu’a affirmé John Kerry sur Twitter:


Le Bureau des Affaires du Proche Orient au sein du Département d’Etat a été appelé en renfort pour couvrir également d’éloges les actions du souverain dans la lutte contre les changements climatiques.




«Sous la direction audacieuse du roi Mohammed VI, le Maroc est devenu un leader mondial dans l’investissement dans les énergies renouvelables et dans la réalisation de ses objectifs climatiques dans le cadre des accords de Paris», ont écrit les services de Joey Hood sur Twitter:


Au-delà des interrogations sur la mise à l’écart du royaume du sommet virtuel sur le climat, cette affaire a été l’occasion pour un responsable marocain de discuter officiellement et pour la première fois, avec un haut représentant de l’administration Biden.