Un Italien condamné à 30 ans de prison pour le meurtre d’un Marocain

Un Italien condamné à 30 ans de prison pour le meurtre d’un Marocain




La Cour suprême en Italie a confirmé, cette semaine, la condamnation à 30 ans de prison ferme de Marco Barba, âgé de 47 ans et originaire de Gallipoli, accusé du meurtre du Marocain Khalid Lagraidi. Les juges de la première section pénale de la Cour suprême ont rejeté un recours de la défense pour maintenir une première condamnation de tueur.




Le meurtre remonte au 23 juin 2016, mais le corps a été retrouvé des mois plus tard, rappelle le média italien Corriere Salentino.

Fin janvier 2017, la fille de Marco Barba s’était rendue à la caserne des carabiniers de Gallipoli pour expliquer les méthodes utilisées pour dissimuler le meurtre et accompagner les carabiniers à l’endroit où le crime avait eu lieu.

Le Marocain aurait ainsi été entraîné dans la campagne, près de Madonna del Carmine après avoir été récupéré de la ville de Lecce.

Son assassin lui aurait asséné de nombreux coups avec un instrument contondant à la tête, provoquant plusieurs fractures du crâne. Finalement, Marco Barba a mis le cadavre dans une poubelle métallique.




Puis il a tenté de dissoudre le cadavre à l’aide de nombreuses bouteilles d’acide chlorhydrique. Cette dissimulation du cadavre aurait été accomplie grâce à la collaboration de la fille.

Les restes ont été placés dans un coffre qui a été recouvert de gravats et de matériaux de construction sous les arbres.

Le motif de cette exécution brutale serait lié au non-paiement par Khalid Lagraidi d’une somme d’argent, suite à l’achat d’une petite quantité de haschich à Barba.

Mais ce dernier, durant les interrogatoires, a expliqué avoir tué le Marocain après avoir appris qu’il aurait été dans une relation amoureuse avec sa fille et que le meurtre n’a pas été commis avec préméditation.