Terrorisme: la cellule d’Oujda voulait s’attaquer aux FAR, à une église et au Parlement

Terrorisme: la cellule d’Oujda voulait s’attaquer aux FAR, à une église et au Parlement




Les membres de la cellule terroriste d’Oujda avaient planifié des attentats contre des bases militaires, le Parlement, des églises et des boites de nuit. Ils avaient même projeté de s’attaquer à des soldats algériens pour provoquer une guerre entre le Maroc et l’Algérie.




L’enquête menée avec les membres de la cellule terroriste d’Oujda, qui a été démantelée par le BCIJ en coordination avec la DGST, a révélé que les extrémistes avaient planifié une multitude d’attentats terroristes.

Le quotidien Assabah rapporte que les mis en cause comptaient s’attaquer aux soldats marocains en poste près des frontières avec l’Algérie, assassiner des touristes, faire exploser le Parlement, la wilaya de la sûreté d’Oujda, une église, la prison de Salé et de s’en prendre aux clients des hôtels et des boites de nuit.

Selon des sources proches de l’enquête, les extrémistes ont révélé une longue liste des sites ciblés et à leur tête les bases militaires situées près des frontières avec l’Algérie.

Le chef de cette cellule avait cherché, sur Google, les positions de surveillance de l’armée marocaine comme le point de contrôle de Ouled Bouarfa.




Les membres de la cellule terroriste comptaient s’attaquer aux soldats marocains et subtiliser leurs armes pour les utiliser contre des soldats algériens dans le but de provoquer une guerre entre le Maroc et l’Algérie.

Les investigations du BCIJ ont permis de révéler les autres cibles que les terroristes avaient planifiées d’attaquer parmi lesquelles on trouve une caserne des forces auxiliaires à Oujda.

Les mis en cause avaient même anticipé la création d’une base militaire américaine en vue de l’attaquer avec des explosifs en riposte, disent-ils, à la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les États-Unis.

Le quotidien Assabah rapporte que les extrémistes cherchaient à attaquer, avec des armes blanches ou des voitures piégées, les éléments de la police et de la gendarmerie quand ils effectuaient des patrouilles de nuit.




Ceci dans le but de les délester de leurs armes de service. Les investigations effectuées par le Bureau central d’investigation judiciaire ont révélé que les prévenus avaient planifié plusieurs opérations pour financer leurs projets terroristes.

Pour ce faire, ils comptaient cambrioler une banque près de l’autoroute à Oujda, braquer un fourgon de transport de fonds et et des bars pour leur extorquer de l’argent.

La liste des sites ciblés par les extrémistes arrêtés n’est pas exhaustive puisqu’ils avaient même planifié de s’attaquer aux mausolées et aux zaouïas ainsi qu’à la prison de Salé pour libérer les détenus islamistes.

Le chef de la cellule terroriste, qui s’est imprégné de l’idéologie daeshiste, était chargé de préparer des engins explosifs après avoir compilé, sur internet, plusieurs documents et données sur la manière de les fabriquer.