Après Moody’s et Fitch Ratings, Standard & Poor’s rétrograde la notation du Maroc

Après Moody’s et Fitch Ratings, Standard & Poor’s rétrograde la notation du Maroc à BB+




L’agence de notation financière Standard & Poor’s (S&P) a abaissé, vendredi, sa notation d’émetteur à long terme par de devises locales et étrangères du Maroc de «BBB-» à «BB+» avec perspectives stables. Selon Bloomberg, qui rapporte l’information, S&P explique cette rétrogradation par la contraction économique du royaume et le déficit budgétaire croissant.




«La consolidation budgétaire entre 2021 et 2024 sera probablement lente», a déclaré S&P dans un communiqué. L’agence de notation financière s’est également déclarée «préoccupée» par une augmentation des garanties de l’État, ce qui «pourrait exacerber davantage la pression budgétaire».

«Nous estimons que l’économie marocaine s’est contractée d’environ 6,7% en termes réels en 2020, tirée par une baisse de presque toutes les composantes de la demande globale compte tenu des effets simultanés de la pandémie sur la demande extérieure et intérieure», rappelle l’agence.

«Les restrictions de mobilité liées au COVID-19 imposées par le gouvernement à partir de la mi-mars 2020, comme dans d’autres pays touchés par la pandémie, ont entraîné des dépenses de consommation limitées.




Ceci avec une activité économique en sourdine l’année dernière.» Dans ce sens, «l’effondrement de la demande extérieure a affecté le Maroc principalement via des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales sur les marchés des matières premières et des produits et via les voyages et le tourisme».

En 2021, S&P prévoir un «rebond économique réel d’environ 5% et un PIB réel de 4% en moyenne en 2021-2024» pour le Maroc, qui dépendra «du moment où les effets de la pandémie de COVID-19 au Maroc et de ses principaux partenaires commerciaux s’atténueront».

La révision à la baisse permet à S&P de s’aligner sur les notations de Moody’s et Fitch Ratings, qui donnent également au Royaume du Maroc sa note la plus élevée de non-investment grade, conclut Bloomberg.