L’économie marocaine renoue avec la croissance

L’économie marocaine renoue avec la croissance




L’économie du Royaume du Maroc reprend du poil de la bête, en dépit d’une conjoncture morose, selon les indicateurs du Haut-Commissariat au Plan (HCP).




L’économie nationale retrouve peu à peu de sa vigueur.

L’économie marocaine se serait redressée de 0,7% au premier trimestre 2021, après quatre trimestres de baisses successives, sous l’effet d’un rebond de 13,7% de la valeur ajoutée agricole et d’un repli de 1% des activités hors agriculture.

«Compte tenu d’une hausse de 15,9% de la valeur ajoutée agricole et de 13,4% de celle hors agriculture, l’activité économique progresserait de 14,7% au deuxième trimestre 2021, au lieu d’une contraction de -15,1% au même trimestre de l’année précédente», explique à ce sujet le Haut-Commissariat au Plan (HCP).




Cette institution indique que les données disponibles à fin février 2021 auraient témoigné de l’atténuation de la baisse des exportations des biens en valeur, limitée à -2,5% en variation annuelle.

Soulignons par exemple que les exportations de l’automobile auraient renoué avec une croissance positive (+4,1%), tirées par la hausse de 8,6% des ventes extérieures du segment de la construction.

Selon le Haut-Commissariat au Plan, l’orientation favorable des expéditions des voitures de tourisme (+9,8%), déclenchée depuis août 2020, aurait contrebalancé la baisse de 3,7 et 2,2% des segments «câblage» et «intérieur véhicules et sièges». En ce qui concerne les exportations des produits agricoles, elles se seraient améliorées de 1,7 %.




Elles sont portées par la hausse des expéditions des légumes, des fruits frais et des poissons frais et congelés, tirant profit d’une demande intérieure favorable. De leur côté, les exportations du secteur du textile et cuir sont en recul de 17,5%.

«Celles-ci auraient continué de pâtir de la contre-performance des ventes des vêtements confectionnés, de la bonneterie et des chaussures, pâtissant de l’atonie des dépenses de consommation des ménages européens», explique le Haut-Commissariat au Plan.

Il ajoute que les exportations de l’industrie aéronautique auraient poursuivi leur tendance baissière à un rythme moins accentué (-22 %, au lieu de -44 % au quatrième trimestre 2020), pénalisées par la morosité qui touche ce secteur.




Ceci depuis l’enclenchement de la crise sanitaire mondiale. Aussi note-t-on que la demande intérieure se serait légèrement redressée au premier trimestre 2021.

«La consommation des ménages, qui avait régressé de 4,3% au quatrième trimestre 2020, se serait redressée de 0,8% au premier trimestre 2021, dans le sillage d’un léger redressement des achats de biens manufacturés.

La consommation des administrations publiques aurait, pour sa part, progressé de 1,8%, au lieu de -0,7% un trimestre plus tôt, en ligne avec l’accroissement des dépenses de fonctionnement administratif», détaille le Haut-Commissariat au Plan. Il va sans dire que tous ces indicateurs laissent augurer de bonnes perspectives pour le reste de l’année.