Sahara: l’appel de l’Algérie au Maroc et à la pseudo « RASD »

Sahara : l’appel de l’Algérie au Royaume du Maroc et à la pseudo « RASD »




La question du Sahara demeure une préoccupation majeure pour l’Algérie. Le voisin de l’Est a appelé le Maroc et la pseudo « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » à des « négociations directes et sérieuses », afin de régler ce vieux conflit artificiel.




«L’envoyé personnel ne suffit pas. Il faut qu’il y ait un processus […] Nous continuons à dire qu’il faut des négociations directes et sérieuses, entre les parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario», a déclaré à la presse, samedi, Sabri Boukadoum, ministre algérien des Affaires étrangères lors du Forum de l’économie de la culture.

Il a rappelé que son pays demande depuis presque deux ans la désignation d’un nouvel émissaire pour le Sahara et qu’une dizaine de candidats proposés pour occuper ce poste vacant depuis 2019, ont «tous été rejetés par une partie au conflit».




La question du Sahara est inscrite à l’agenda de la prochaine réunion du Conseil de sécurité qui se tiendra le 21 avril prochain. Le ministre algérien fait remarquer que cette rencontre virtuelle s’organise dans un « contexte nouveau, celui de la rupture du cessez-le-feu » en novembre dernier.

Sabri Boukadoum a fait savoir que l’Algérie a engagé des discussions avec les 15 membres du Conseil de sécurité sur le sujet. Selon lui, ces consultations sont «bonnes», car il s’agit d’une question importante aussi bien pour la sécurité de l’Algérie que pour la paix dans la région.