Qualité du pain au Maroc: une ONG demande une enquête officielle

Une ONG demande une enquête officielle sur la qualité du pain au Maroc




Selon des associations des droits des consommateurs, la farine avec laquelle on fabrique le pain est impropre à la consommation, y compris pour les animaux. D’autant que l’on y ajoute des additifs alimentaires pouvant provoquer le cancer du colon, le surpoids et des maladies rénales.




Un réseau des droits humains a appelé les ministère de la Santé et de l’Agriculture à procéder à une enquête approfondie sur la qualité du pain, qui présenterait des menaces pour la santé des consommateurs marocains.

Plusieurs organisations de défense du consommateur, rapporte le quotidien arabophone Al Massae, soulignent que la farine avec laquelle est fabriqué le pain contient des additifs alimentaires cancérigènes.

Le réseau marocain pour le droit à la santé demande aux ministères précités de procéder à un contrôle strict de la qualité du pain, surtout pendant le mois de ramadan où la fabrication du pain et des pâtisseries se fait dans les foyers et dans des lieux non autorisés.

Dans un communiqué, ce réseau indique que plusieurs minoteries et boulangeries utilisent en excès des composants comme le sel et le sucre.




Ceci portant ainsi atteinte à la santé des consommateurs. Pis encore, ajoute la même source, l’utilisation de la levure chimique provoque le cancer du colon, le surpoids et des maladies rénales.

Le même réseau rappelle que la Fédération marocaine des droits du consommateur avait tiré la sonnette d’alarme sur le danger que représente le pain, dont la fabrication n’est soumise à aucun contrôle particulier au niveau des minoteries et des boulangeries.

Le quotidien Al Massae rapporte que le réseau des droits des consommateurs a appelé à l’obligation de prendre des mesures de sécurité dans les minoteries et les boulangeries, afin de fabriquer un pain répondant aux normes sanitaires.

L’ONG a, en outre, demandé l’adoption d’un texte juridique déterminant la quantité de sel dans le pain et interdisant le sucre.




Le secrétaire général de la Fédération marocaine des propriétaires de boulangeries et de pâtisseries (FNBP) a averti les responsables que la farine utilisée dans la fabrication du pain marocain était impropre à la consommation, y compris pour les animaux.

Ainsi, poursuit le responsable de la Fédération marocaine des propriétaires de boulangeries et de pâtisseries, les Marocains consomment un pain qui est avarié auquel sont ajoutés des produits cancérigènes qui présentent un véritable danger pour la santé publique.

Aussi faut-il que les ministères concernés assument leur responsabilité en diligentant une enquête globale et en procédant à la fermeture définitive des sociétés, des minoteries ainsi que des boulangeries qui mettent en danger la santé des citoyens, conclut la même ONG.