Le président de la Fédération royale marocaine de football: le Maroc souffre d’un déficit en stades

Selon Fouzi Lekjaa, le Maroc souffre d’un gros déficit en stades




Devant les parlementaires, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football, a déploré l’insuffisance des stades dont souffre le Maroc et les difficultés liées à cette situation.




En s’adressant à la Commission des secteurs sociaux à la première chambre du parlement, Fauzi Lekjaa a déploré le grand manque dont souffre le Maroc en termes d’infrastructures « Nous n’avons que 140 terrains pour plus de 1700 communes à travers le Royaume », a-t-il dit, comme le rapporte le quotidien arabophone Assabah.

Pour le président de la FRMF, il est difficile dans ces conditions d’organiser 500 matchs par semaine, dans lesquels participent 32 clubs de la ligue professionnelle, 108 de la ligue amateure et 42 clubs féminins.

Rien que pour cela, Fouzi Lekjaa a pointé la nécessité d’avoir 250 terrains, sans parler des grands stades qui accueillent plus de 70.000 spectateurs et qui coûtent plus de 2 milliards de dirhams.




Fouzi Lekjaa a expliqué sa volonté de réactiver la SONARGES, société publique chargée de la gestion des stades, tout en élargissant ses prérogatives pour s’occuper de la maintenance des stades, qui ont coûté 9 millions de dirhams chacun, sachant que l’entretien ne coûte que 100.000 dirhams annuellement.

Par ailleurs, Abdeslam Ahizoun, lui aussi convoqué par ladite commission pour son poste à la tête de la fédération de l’athlétisme, a répondu à quelques remarques des parlementaires.

Il a d’abord expliqué que sa volonté de faire des pistes de courses de 6 couloirs uniquement, contre 8, c’est avant tout pour s’offrir la possibilité d’en faire plusieurs et ainsi permettre à plus de stades d’être équipés.




Ceux avec 8 couloirs vont servir à l’organisation des grandes manifestations, mais les autres vont permettre à plus de clubs de s’entraîner. Le président de la Fédération royale marocaine d’athlétisme Abdeslam Ahizoun a d’ailleurs expliqué que les pistes disponibles maintenant permettent à 200 associations de s’entraîner, soit plus de 145.00 athlètes.

Abdeslam Ahizoun a aussi demandé du soutien pour la Fédération royale marocaine d’athlétisme pour construire un grand stade spécialement dédié à l’athlétisme et capable d’accueillir 25.000 spectateurs pour les grandes manifestations internationales.

Il a aussi annoncé qu’un projet était en cours d’étude pour la construction de 30 nouvelles pistes en caoutchouc.