Opération Marhaba 2021: le Maroc pourrait exclure Ceuta et Melilla

Opération Marhaba 2021 : le Royaume du Maroc pourrait exclure les présides occupés de Ceuta et Melilla




Dans le cadre de l’organisation de l’Opération Marhaba cette année, le Maroc n’envisage pas de faire transiter par les enclaves occupées de Ceuta et Melilla, les milliers de Marocains résidant à l’étranger (MRE) notamment d’Europe, désireux de passer les vacances d’été dans le royaume.




Les autorités des présides occupées de Ceuta et Melilla craignent que les deux villes soient exclues par le Maroc de l’organisation de l’opération Marhaba 2021, rapporte El Confidencial Digital.

Ces derniers mois, les compagnies Ryanair et Air Arabia Maroc ont augmenté leurs liaisons entre l’Espagne et le Maroc, conscientes sans doute de la forte demande des voyageurs à exploiter dans le cadre de l’Opération Transit.

La compagnie aérienne low-cost irlandaise lance cet été des vols de Malaga à Fès et Rabat. De son côté, la compagnie aérienne Air Arabia Maroc va effectuer de nouvelles liaisons au départ de Bilbao, Valence, Malaga et Barcelone vers différentes destinations marocaines.




Côté espagnol, le gouvernement de Pedro Sánchez pourrait exiger des conditions pour le retour des MRE à la fin de leurs vacances d’été, afin d’obliger les autorités marocaines à organiser l’Opération Transit via les enclaves occupées de Ceuta et Melilla.

En 2019, l’Opération Marhaba a permis à 760 000 véhicules de passer par détroit de Gibraltar, dont 300 000 via la ville occupée de Ceuta.

Grâce à cette opération, plus de 1,2 million d’euros de taxes ont été collectés rien qu’au niveau du port du préside occupé de Ceuta. Si l’Opération Marhaba 2021 exclut l’enclave occupée de Ceuta, cela affecterait les entreprises exerçant dans le port, qui devraient perdre 50 % leurs revenus annuels.