Le Polisario adresse des lettres de protestation contre l’amendement de la CAF

Le Polisario adresse des lettres de protestation contre l’amendement de la CAF




Le Front séparatiste armé Polisario a exprimé, cette semaine, son indignation contre un amendement des statuts de la Confédération africaine de football (CAF), mettent fin à toute tentative future de la part du mouvement séparatiste de rejoindre l’organisation.




Il a ainsi adressé des lettres de protestation à la Confédération africaine de football, aux fédérations nationales africaines de football, à la Commission de l’Union africaine ainsi qu’à la Fédération internationale des associations de football.

Le mouvement séparatiste armé y critique l’amendement adopté lors de la 43e session ordinaire de l’Assemblée générale de la Confédération africaine de football et qui limite l’adhésion à la Confédération africaine de football aux seuls États africains membres de l’Organisation des Nations unies. Pour le Polisario, cet amendement le cible de «manière discriminatoire».




«Il s’agit d’un complot orchestré dont l’instigateur est l’ancien secrétaire général de la Confédération africaine de football, originaire du Maroc», dénonce le Front. «Cet amendement étrange et dangereux constitue une violation des fondements et des valeurs de référence selon lesquels la Confédération africaine de football a été mise en place.

Il viole les différents principes et lois continentales et internationales régissant le football», fustige-t-il encore. Le Polisario a ainsi appelé la Confédération africaine de football à «prendre l’initiative et à accélérer la correction de cette erreur fatale et à ramener les choses à la normale».




Les lettres de colère du Front séparatiste armé Polisario interviennent toutefois plus d’un mois après la tenue de l’Assemblée générale de la CAF à Rabat, durant laquelle l’amendement a été adopté, sans contestation de la part de la Fédération algérienne de football, représentée lors de ce rendez-vous par son président Kheïreddine Zetchi.

L’amendement approuvé de l’article 4 de ces statuts énonce qu’«aucun Etat non membre de l’Organisation des Nations unies ne peut siéger au sein de la CAF». À rappeler que le Polisario remue ciel et terre, ces derniers jours, pour siéger à l’Organisation des Nations unies.