Le secteur de la santé au Maroc s’ouvrira aux compétences et à l’investissement étrangers

Maroc : Le secteur de la santé s’ouvrira aux compétences et à l’investissement étrangers




La généralisation de la couverture médicale nécessite de relever un ensemble de défis qui concernent en particulier le faible taux d’encadrement médical, l’important déficit en ressources humaines et leur répartition géographique inégale, a déclaré, mercredi, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaaboun.




Intervenant lors de la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du projet de généralisation de la protection sociale et de signature des premières conventions y afférentes, présidée par le Roi Mohammed VI, le ministre a ajouté que des mesures d’accompagnement doivent également être adoptées. Ces mesures auront pour objectifs d’intensifier les programmes de formation et la consolidation des compétences médicales des professionnels de la santé afin qu’ils puissent répondre à la demande, qui augmentera à un rythme rapide avec la mise en œuvre de ce grand chantier sociétal, a-t-il souligné.




Il s’agit également, selon le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Benchaaboun, de renforcer les capacités médicales nationales et de lutter contre le déficit en matière de cadres sanitaires, nécessaires au succès de cette réforme, à travers l’ouverture de la pratique de la médecine aux compétences étrangères, l’encouragement des établissements internationaux de santé à travailler et à investir au Maroc, et la capitalisation sur des expériences réussies, conformément aux hautes instructions royales contenues dans le discours d’ouverture du Parlement au titre de l’année 2018.