Salé: 2 personnes tuées en ce début de ramadan

Salé: 2 personnes tuées en ce début de ramadan




La ville de Salé a été, en ce début de ramadan, le théâtre de deux crimes. Le premier homicide a eu lieu dans le quartier de Bettana et le deuxième à Laayayda, où un propriétaire a tué son locataire pour une question de loyer.




Après l’assassinat d’un gardien de nuit il y a deux semaines, assassinat pour lequel toute une famille a été inculpée, la ville de Salé a été secouée, en ce début de ramadan, par deux crimes dont ont été victimes deux quadragénaires.

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du mardi 20 avril, que les deux meurtres ont été commis suite à de violentes disputes entre les antagonistes.

La police judiciaire de Bettana a déféré devant le procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat un accusé poursuivi pour violence à l’arme blanche ayant causé la mort. La rixe a eu lieu près de la fourrière municipale, au centre-ville.




La victime a succombé à ses blessures après avoir regagné son domicile. Alertés par la famille du défunt, les éléments de la police judiciaire ont rapidement identifié l’auteur du crime, qui a été arrêté sur-le-champ.

L’accusé a été auditionné par le juge d’instruction, samedi dernier, pour une enquête détaillée, avant d’être placé en détention préventive.

Le deuxième homicide a été commis par un quinquagénaire dans la commune de Laayayda, après une violente dispute avec l’un de ses locataires qui n’aurait pas payé son loyer depuis un certain temps. Les premiers éléments de l’enquête ont permis de comprendre ce qui s’est passé.




La discussion entre les deux hommes, qui étaient sans doute excités par le jeûne, a dégénéré pour se transformer en échanges de coups, avant que le propriétaire ne se serve d’un couteau contre son locataire qui succombera, un peu plus tard, à ses blessures.

Il faut rappeler que, suite à un autre assassinat commis, la semaine dernière, dans la même ville de Salé, le procureur général du roi près la Cour d’appel a placé en détention provisoire, dans la prison d’Al Arjat, cinq membres d’une même famille.

Il s’agit d’un père, de ses deux fils et deux de ses neveux, tous poursuivis pour coups et blessures ayant entraîné la mort d’un gardien de nuit.