La famille de Jamal O., un MRE enlevé en Espagne, appelle à l’aide

La famille de Jamal, un MRE enlevé en Espagne, appelle à l’aide




L’épouse de l’homme d’affaires néerlandais d’origine marocaine, Jamal O., qui a été enlevé par des policiers présumés il y a huit mois à Marbella, demande aux autorités néerlandaises de faire pression sur les Espagnols pour clarifier l’affaire.




«Il nous manque beaucoup et les enfants souffrent énormément de son absence», écrit dans une lettre ouverte publiée par le site eltaquigrafo, la femme de Jamal O., huit mois après la disparition mystérieuse de son mari et père de ses cinq enfants.

Elle se souvient encore de ce 22 août 2020 où il a été enlevé, sous ses yeux. Deux véhicules équipés de gyrophares de police ont bloqué la Mercedes G-Wagon à bord duquel se trouvait le couple et les enfants qui revenaient d’un restaurant à Puerto Banus, à Marbella.

Huit hommes en uniforme de police sont descendus, les ont menacés avec des armes et ensuite agressé Jamal à plusieurs reprises avant de l’emmener de force.

«Jamal a été forcé de monter dans un véhicule par une personne blonde aux cheveux courts et aux yeux bleus frappants.




Je n’oublierai jamais son regard et je le reconnaîtrais si la police espagnole me donnait l’occasion de faire un examen photographique», déplore la femme de Jamal qui dénonce la passivité de la police. «Personne ne m’a contactée, ni écoutée.

La seule chose qu’on m’a proposée était d’aller au poste de police pour porter plainte.», fit-elle savoir. En huit mois, la famille de Jamal n’a pas été informée du niveau de l’enquête.

«Nous sommes désespérés. C’est une torture mentale que nous endurons tous les jours», indique-t-elle.

Elle déplore aussi le traitement de l’information par la presse qui, au lieu de s’attarder sur la mystérieuse disparition de son mari, s’est plutôt évertuée à mettre en relief la réputation douteuse de Jamal, ce qui pourrait justifier son enlèvement.




Pour le moment, trois hypothèses sont évoquées. Premièrement, il pourrait s’agir d’un enlèvement pour une question d’argent. Sa femme bat en brèche cette première hypothèse, affirmant que Jamal «a réussi en tant qu’agent immobilier et était très généreux.

Si quelqu’un avait besoin d’argent, il s’en occupait sans rien demander en retour. Mais s’il avait été kidnappé pour de l’argent, n’auraient-ils pas déjà demandé une rançon ?».

Deuxièmement, les enquêteurs penchent pour un règlement de comptes et prétendent que Jamal serait impliqué dans des organisations criminelles qui brassent des millions d’euros.

«Mon mari n’était pas aussi riche et n’avait pas non plus de casier judiciaire», assure sa femme. Troisièmement, le coup pourrait provenir de son oncle avec qui il est en froid.




Ce dernier, également homme d’affaires hollandais d’origine marocaine, mène une intense activité politique contre le régime marocain qui tente, dit-elle, de le capturer avec l’aide des autorités hollandaises.

La famille de Jamal, désespérée, demande aux autorités néerlandaises de prendre le dossier en main et d’accélérer l’enquête afin que la personne disparue soit retrouvée le plus tôt possible.

«Jamal est né et a grandi aux Pays-Bas», déclare sa femme, rappelant que le consulat a l’obligation de porter assistance aux concitoyens en situation difficile en territoire étranger.

«Nous espérons que le ministre des Affaires étrangères et l’ambassade à Madrid feront pression sur les autorités espagnoles pour qu’elles prennent au sérieux l’enlèvement de Jamal.», a-t-elle ajouté.