Casablanca: la police traque les rodéos urbains après la rupture du jeûne

Casablanca: la police traque les « fast and furious »




La police de Casablanca a mené une campagne de ratissage contre les rodéos urbains effectués par des adolescents après la rupture du jeûne. L’un des suspects a été arrêté et des instructions ont été données à tous les services pour traquer les contrevenants tout au long du ramadan.




Des patrouilles de la police ont pourchassé des dizaines d’adolescents habitués à violer le couvre-feu après la rupture du jeûne pour s’adonner à des rodéos urbains en voiture.

Des courses sauvages pratiquées par des conducteurs qui roulent à grande vitesse en faisant des zigzags et en tirant le frein à main pour faire crisser les pneus.

Le quotidien arabophone Al Massae rapporte que ces manœuvres dangereuses mettent en péril la vie de ces acrobates insouciants et la vie d’autrui.

Les services de la wilaya de sûreté de Casablanca ont été très réactifs après la diffusion d’une vidéo montrant un automobiliste conduisant à vive allure tout en exécutant des manoeuvres dangereuses dans le quartier Errahma. C’est ainsi que les éléments de la police ont mené une large campagne de ratissage.




Ceci à l’encontre des propriétaires de ces voitures qui proviennent de plusieurs quartiers, avant de se réunir dans une zone prédéterminée.

Un communiqué de la DGSN indique que la police judiciaire d’Errahma a ouvert une enquête suite à la diffusion de cette vidéo pour identifier les auteurs qui violent l’état d’urgence sanitaire et conduisent leurs voitures de manière dangereuse, menaçant ainsi la sécurité des usagers de la route.

Le quotidien Al Massae rapporte que les recherches et les investigations des enquêteurs ont permis de localiser et d’interpeller l’un des suspects avant de saisir la voiture avec laquelle il effectuait des exhibitions dangereuses.

Le mis en cause, âgé de 26 ans, a été déféré, mercredi dernier, devant le parquet général après avoir été soumis à une enquête préliminaire.




La DGSN a donné ses instructions à tous les services de sécurité y compris ceux des renseignements généraux pour effectuer des opérations de ratissage durant tout le mois de ramadan dans les quartiers qui connaissant des violations de l’état d’urgence.

Il faut rappeler que le même scénario s’est produit pendant le mois du ramadan dernier quand les services de la sûreté de Casablanca avaient arrêté cinq jeunes qui effectuaient des rodéos sauvages sur la voie publique.

Mal leur en a pris, car, là aussi, la vidéo a été diffusée à grande échelle sur les réseaux sociaux, mettant la puce à l’oreille des fins limiers de la police qui ont fini par les localiser.

Ces fous du volant ont été poursuivis pour violation de l’état d’urgence sanitaire et conduite dangereuse, menaçant la sécurité des automobilistes.