(Photos) Maroc: Tanger accueille une 1ère exposition d’enfants sourds

(Photos) Maroc : Tanger accueille une première exposition d’enfants sourds




Le vernissage de l’exposition «venez nous entendre» d’enfants sourds a eu lieu, samedi à la galerie d’Art de la ville à Tanger, l’occasion de vivre une immersion dans un univers fascinant empreint d’innocence, de beauté et de charme.




Cette exposition, la première du genre à Tanger, donne à voir quelque 27 œuvres de différentes écoles d’arts plastiques, créées par neuf élèves filles du Centre Sinwane, relevant de l’Association Attawassol des malentendants. La directrice du centre, Hanae El Hassani, a souligné que cette exposition se poursuivra jusqu’au 30 avril.

Elle connaît la participation d’enfants sourds inscrits au centre, qui ont bénéficié d’une formation de trois ans au Centre d’éveil artistique et littéraire de Tanger, dans le cadre d’un partenariat avec l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.




Cette manifestation est organisée avec le soutien de la Galerie d’Art de la ville, qui a permis à ces artistes en herbe d’exposer leurs créations devant les habitants et les visiteurs de la ville. Cette exposition coïncide avec la dernière année de cette formation au profit des élèves participantes.

Elle constitue l’occasion pour elles de révéler leurs talents. Cette exposition donne à apprécier 27 œuvres abstraites et figuratives. Les bénéfices de l’exposition seront alloués à la création de l’Académie Attawassol pour la formation professionnelle, visant à donner aux enfants sourds l’opportunité d’intégrer la formation professionnelle.




Mais aussi de leur apprendre des métiers qui les aideront à s’insérer sur le marché du travail. Arwa, une fille sourde talentueuse, qui présente avec fierté ses peintures dans cette exposition artistique et caritative, a exprimé, en langue des signes, sa joie de pouvoir participer à cette initiative artistique unique, notant qu’elle a appris l’art plastique sous l’encadrement des enseignants du centre.

Pour sa part, Salma s’emploie, dans ses oeuvres, à mêler la peinture et l’art de la calligraphie arabe, notant qu’elle «a appris la calligraphie arabe il y a longtemps lors d’une session de formation au Centre Sinwane, et maintenant elle essaie de s’exprimer via cet art».