40% des jeunes marocains préfèrent apprendre l’anglais, 10% le français

Langues: 40% des jeunes marocains préfèrent apprendre l’anglais, contre seulement 10% le français




L’écrasante majorité des jeunes Marocains considère l’anglais comme étant une langue vitale pour leur avenir et pour celui du Royaume. C’est ce qu’il ressort d’une étude menée par le British Council auprès de 1.200 jeunes. Selon un rapport intitulé « Shift to English in Morocco » et dont la publication a coïncidé avec la Journée internationale de la langue anglaise, une grande majorité de jeunes marocains, âgés entre 15 et 25 ans, a exprimé son appétence pour l’anglais, indique un communiqué du British Council.




Les jeunes Marocains plébiscitent l’anglais

« Plus des deux tiers des jeunes Marocains sont convaincus que, dans les 5 prochaines années, l’anglais parviendra à remplacer le français comme première langue étrangère au Maroc », fait savoir la même source, précisant que 74% d’entre eux pensent que le passage à l’anglais profitera aux ambitions du Maroc en tant que pôle international d’affaires et de tourisme.

En outre, 82% expriment une opinion positive vis-à-vis de l’anglais en tant que langue et 65% considèrent l’anglais comme étant une langue très importante. L’étude fait ressortir que 62%, pense la même chose de l’arabe, alors que ce taux n’atteint qu’à peine 47% pour le français.

L’anglais est donc même considéré comme légèrement plus important à apprendre que l’arabe, l’étude faisant remarquer que les jeunes sont plus enclins à recommander l’apprentissage de l’anglais à la place de l’arabe ou du français. Ils considèrent l’anglais comme une langue internationale, mais aussi comme la langue des sciences, des affaires, de l’internet et de l’avenir.




Cité par le communiqué, Tony Reilly, directeur national du British Council Maroc, a indiqué que « le Maroc est un pays qui est doté d’une culture et d’une histoire multilingue à la fois riche et diversifiée », notant que « cela ne doit pas changer et ne changera pas ». « Le multilinguisme dans un monde de plus en plus interconnecté représente un atout considérable.

Ce que cette enquête souligne, cependant, c’est une reconnaissance claire, exprimée par la nouvelle génération de Marocains, de l’importance croissante que revêt l’anglais en sa qualité de langue internationale », a-t-il soutenu.

Le British Council, a ajouté Tony Reilly, continuera à soutenir le ministère de l’éducation dans ses efforts pour généraliser l’apprentissage de l’anglais au Maroc, mais aussi pour offrir aux jeunes des opportunités pour apprendre l’anglais grâce à des programmes d’enseignement en présentiel et en ligne.




Le Covid-19, facteur d’accélération de l’apprentissage de l’anglais

La « génération Netflix » du Maroc utilise l’anglais en ligne, mais aussi dans les médias, indique ladite étude, notant que le Covid-19 a ouvert de nouvelles possibilités pour apprendre l’anglais.

Les jeunes Marocains veulent commencer à suivre l’actualité en anglais. Bien que l’anglais soit populaire auprès de toutes les couches socio-économiques, ceux qui maîtrisent le mieux cette langue ont tendance à être plus jeunes, mieux éduqués et à posséder des revenus plus élevés, selon cette étude.

Les écoles, les films et les séries télévisées sont les principales plateformes où les jeunes Marocains apprennent l’anglais, avec une préférence croissante pour l’apprentissage via Internet, les applications linguistiques et les institutions linguistiques privées.




Ainsi, les trois principales plateformes d’apprentissage de l’anglais sont l’école (37%), les films/séries télévisées (25%) et enfin l’internet (17%). Beaucoup apprennent aussi l’anglais sur les plateformes de médias sociaux.

Le Covid-19 a offert aux jeunes Marocains la possibilité d’améliorer leur anglais par le biais d’interactions sociales en ligne, mais aussi de films et de plateformes éducatives – Instagram, YouTube, Twitter et Netflix étant parmi les canaux les plus populaires. Afin de mieux rester informé sur les plus récents événements mondiaux, l’anglais s’avère souvent important.

« Depuis que nous sommes confinés, j’ai découvert beaucoup de programmes super intéressants en anglais, et je me suis fixé pour objectif d’améliorer mon anglais avant la fin des mesures sanitaires », a observé l’une des personnes interrogées.




L’anglais en passe de dépasser le français

Pour les jeunes Marocains, la langue dominante demeure l’arabe, qui est parlé et compris avec un très haut niveau de compétence par 69% des jeunes interrogés dans le cadre de cette enquête. Le français et l’anglais se situent respectivement à 34% et 30%, l’anglais gagnant tous les jours davantage de terrain.

La plupart des participants estiment que le français et l’anglais commencent désormais à avoir une influence égale dans leur vie quotidienne, fait observer le British Council. Toutefois, répondant à une question sur les langues les plus importantes qu’il convient d’apprendre, 40% des personnes interrogées ont montré leur préférence pour l’anglais, contre seulement 10% pour le français. Les jeunes Marocains estiment que l’anglais pourrait très bien remplacer le français dans les cinq prochaines années et devenir ainsi la première langue étrangère au Maroc.

Les jeunes sont très favorables à la substitution du français par l’anglais. Mieux encore, ils considèrent cette substitution comme étant bénéfique pour eux-mêmes et pour le pays dans son ensemble. En outre, 85% s’attendent à ce que le nombre de jeunes Marocains parlant l’anglais augmente de manière exponentielle dans les dix prochaines années, tandis que 57% s’attendent à ce que ce nombre augmente fortement, contre 23% seulement en faveur du français.




L’anglais, synonyme d’avenir

« L’anglais est la langue de l’avenir », a déclaré l’une des personnes interrogées, citée par le communiqué. « Tout le monde se tourne vers la langue anglaise en raison de sa domination sur Internet », a relevé une autre.

83% estiment que l’anglais leur donnera accès à une éducation de meilleure qualité et qui serait reconnue internationalement, en plus de renforcer le tourisme international au Maroc, mais aussi de les aider davantage à trouver du travail ou à étudier à l’étranger. Pour leur part, 79% pensent que si l’anglais devient la deuxième langue principale du Maroc, cela soutiendrait davantage les ambitions du pays de devenir un centre d’affaires international et la porte de l’Afrique.

Le British Council est l’organisation du Royaume-Uni pour l’éducation et les relations culturelles. Il construit des liens, une compréhension et une confiance entre les habitants du Royaume-Uni et d’autres pays par le biais des arts, de la culture, de l’éducation et de la langue anglaise.