(Vidéo) Espagne: voici comment la DGST a aidé à arrêter le présumé auteur du carnage de Salé

(Vidéo) Espagne: voici comment la DGST a aidé à l’arrestation du présumé auteur du carnage de Salé




L’accusé principal dans le carnage de Salé a été interpellé en fin de semaine, en Espagne, grâce aux informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire du Maroc (DGST).




Un Marocain quinquagénaire soupçonné d’avoir tué dans leur sommeil six membres de sa famille, dont deux mineurs, à Salé, a été arrêté en Espagne, où il réside, a annoncé dimanche la police espagnole.

L’individu, dont l’identité n’a pas été révélée, était recherché au Maroc pour son implication présumée dans le meurtre en février, à Salé, de son frère, de sa belle-soeur, de leurs deux enfants adultes, ainsi que de leurs deux petits-enfants.

Le quotidien arabophone Al Akhbar explique comment la Direction générale de la surveillance du territoire du Maroc (DGST) a aidé les autorités espagnoles à interpeller le présumé auteur du carnage de Salé.




Cet individu a été arrêté à Castellon, où il vivait depuis 2002 avec sa femme et l’un de ses fils, selon la même source. En conflit avec plusieurs membres de sa famille au sujet d’un héritage foncier, il avait menacé, par téléphone, de tuer son frère et sa famille, d’après la police espagnole.

Le quotidien relève ainsi qu’une vidéo attribuée à la police espagnole et relayée par le média ibérique « El Pais » montre les détails de cette opération d’interpellation, suite à un mandat de recherche international lancé par le Royaume.

Dans ce mandat, les autorités marocaines précisent que le présumé auteur du carnage de Salé se trouvait en Espagne trois mois après les faits.




La vidéo démontre, en outre, que c’est bel et bien la collaboration entre les autorités marocaines et espagnoles qui a permis l’interpellation de l’individu. La même source précise que les autorités espagnoles avaient reçu un mandat de recherche international que les autorités marocaines avaient diffusé auprès d’Interpol.

L’individu, qui fait actuellement l’objet d’une enquête préliminaire à Madrid, a été interpellé grâce à un dispositif technique de contrôle et de surveillance, alors qu’il quittait son domicile et se dirigeait vers son véhicule, indique la police espagnole.

Les événements pour lesquels il a été interpellé se sont produits en février dernier, lors d’un conflit familial qui l’a opposé à plusieurs membres de sa famille au sujet de terres en héritage.