Santé: Le Maroc veut s’ouvrir sur l’expertise cubaine en médecine

Santé : Le Maroc veut s’ouvrir sur l’expertise cubaine en médecine




L’expertise cubaine en médecine séduit le Royaume du Maroc. Elle était au centre des discussions, samedi 1er mai, entre l’ambassadeur de La Havane à Rabat, Javier Dómokos, et le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb.




Le diplomate a exprimé à cette occasion, «la volonté de son gouvernement de partager ses expériences dans les domaines de la santé et de la biotechnologie» avec le royaume, indique Prensa Latina citant des sources diplomatiques cubaines.

Au cours des discussions, Dómokos a couvert d’éloges le potentiel de Cuba dans le domaine de la biotechnologie et la recherche scientifique, ajoute la même publication.

Les entretiens ont porté également sur la lutte contre le Covid-19 et ses variants.

La Havane développe actuellement cinq vaccins candidats pour lutter contre le virus, dont deux, Soberana 02 et Abdala, sont en phase III de test.




Ces entretiens interviennent deux semaines après le lancement, par le roi Mohammed VI, de la généralisation de la couverture sociale.

Un chantier qui prévoit une levée des obstacles imposées par la loi 131.13, qui a été publiée au Bulletin officiel du 12 mars 2015, sur la pratique des médecins étrangers au Royaume du Maroc.

Le Royaume du Maroc et Cuba ont rétabli leurs relations diplomatiques au niveau des ambassadeurs en avril 2017.

Ceci après une rupture de 37 ans qui a été décrétée unilatéralement le 22 avril 1980 par Rabat en réaction à la reconnaissance, en janvier de la même année, par le régime de Fidel Castro de la fantomatique «RASD».



Javier Dómokos, ambassadeur de Cuba au Maroc, en compagnie du ministre de la Santé Khalid Ait Taleb