Espagne: la police démantèle un réseau de faux tests PCR négatifs pour le Maroc

Espagne : la police démantèle un réseau de faux tests PCR négatifs pour le Maroc




La police espagnole a arrêté un homme, présumé auteur de faux tests PCR qu’il vend à des citoyens d’origine marocaine désireux de se rendre au Royaume du Maroc.




Le mis en cause, un jeune homme de 24 ans, est employé dans une pharmacie. Ce jeune homme est accusé d’un crime présumé de falsification de documents.

C’est ccc qu’a indiqué lundi la police, rappelant qu’elle a lancé depuis le 20 avril une opération à El Ejido, après avoir appris l’existence d’un « marché noir » de tests PCR négatifs dans une pharmacie de la ville. Après enquête, la police a découvert que l’un des employés de la pharmacie avait créé un « réseau bien ficelé » pour attirer les clients et commettre son forfait en cachette.




Le mis en cause réalise des tests PCR dans la pharmacie, puis envoie les échantillons vers un laboratoire de la province de Barcelone où il les analyse et émet le résultat.

Pour ce faire, il accède à l’ordinateur du laboratoire et falsifie les documents originaux en modifiant le nom du patient. La prestation coûte environ 130 euros, et varie en fonction de la capacité financière du voyageur. Le jeune homme aurait aussi créé en parallèle sa propre agence de voyage pour vendre des billets d’avion à des voyageurs marocains.




Il les oriente par la ensuite vers la pharmacie où il travaillait pour délivrer de faux tests PCR. Sept cas de faux tests PCR ont été déjà détectés par la police qui poursuit son enquête.

En attendant, le mis en cause a été présenté devant le tribunal compétent. L’exigence de la présentation d’un test PCR négatif effectué dans les 72 heures avant l’entrée sur le territoire des pays en situation de pandémie, conduit certains à créer des réseaux illégaux afin de délivrer des faux tests à des voyageurs qui sont prêts à tout pour rentrer au pays.